Les revolvers modèles 1873
de la marine Suèdoise.


Un peu plus sur le revolver d'ordonnance modèle 1873:


Articles sur le 1873 et les revolvers d'ordonnance Français:

NEW








La manufacture de Saint Etienne a fabriqué 1000 modèles pour la Suède.

La commande suédoise

revolver 1873 fabrication HenryL'armée Suédoise, déjà utilisatrice de revolvers Lefaucheux modèle 1854 (convertis à percussion centrale), décide en 1882 de moderniser l'arme de poing de sa marine.
Elle fait donc appel à la manufacture de Saint Etienne, pour acquérir des revolvers modèles 1873.

La commande avec la Suède est signée le 7 Mars 1884, et porte sur 1000 revolvers.

Le revolver modèle 1873 pour la marine Suèdoise est officiellement adopté sous le nom de modèle 1884.

Il sera utilisé jusqu'en 1887, remplacé par le Nagant modèle 1887.

Les revolvers modèles 1884 de la marine suédoise seront alors reversés au personnel masculin de la Croix Rouge Suédoise.

Revolvers Lefaucheux de marine Suédois mle 1863 et modèle 1873/1884 de la MAS

credit photo: forum Historiskt Samlarforum.


Des 1873 avec des marquages particuliers: SUTTERLIN et LIPPMANN, ou encore HENRY...


Toutefois, ces revolvers fabriqués à Saint Etienne et livrés à la Suède diffèrent légèrement de la version française, au niveau des marquages.


Il y a eu 2 série de revolvers fabriqués: Sutterlin et Lippman (300 exemplaires) et Henry (700 exemplaires).


Marquage de la Manufacture d'Armes de Saint Etienne

Le marquage, pour le modèle Suèdois, est "Mre de St Etienne" ("Mre d'Armes de St Etienne" sur les armes de l'armée Françaises), écrit sur une seule ligne (inscrit sur 2 lignes sur les armes Françaises), et un poinçon représentant la couronne suédoise (il y en à 3 sur le drapeau suédois) est visible sur la carcasse, devant le barillet (Voir la page des marquages des armes Françaises pour comparaison).

En effet, bien qu'arsenal appartenant à l'état, la Manufacture d'armes de Saint Etienne à le droit de commercialiser des armes de guerre en tant qu'entreprise.


Le barillet est aussi marqué par la manufacture: on retrouve soit un poinçon "E couronné" (comme sur la version française), soit le marquage qu'on retrouve sur les armes à destination du marché civil, produites à St Etienne, à savoir les 2 canons entrecroisés, avec marqué "Armes et cycle de St Etienne".

Le premier marquage apparaitrait sur les armes de la production Henry, alors que le secont apparaitrait sur la production Sutterlin et Lippman.


Numéros de série des revolvers mle 1873 Suédois

Les revolvers mle 1873 destinés à la Suède ne portent pas de millésime sur le coté du canon (S.date).

La numérotation est différente des modèles Français.

En effet, les exemplaires de la marine Suédoise sont numérotés sur les faces cachées de l'arme (intérieur du pontet, intérieur de la plaque de recouvrement, ...).

Ce marquage comprend un numéro de série, à 4 chiffres, inscrit dans l'intérieur de la poignée, et un numéro court.
(Par exemple, le numéro 5727 portera le numéro court H 27, le numéro 2886 portera le numéro court D 86, ou encore le numéro 7198 portera le numéro court V 98.)

revolver 1873 Sutterlin et Lippman, numéros de série

revolver 1873 Sutterlin et Lippman, numéros de série


Enfin, on peux remarquer deux types de marquages à l'avant du barillet, sur le côté gauche. Cette différence est due au changement d'entrepreneur de la Manufacture de Saint Etienne.


300 revolvers (les premiers des 1000 produits) sont signés "Sutterlin et Lippmann & Cie" sur 2 lignes, et sont accompagnées des lettres "S" et "L" dans un cartouche ovale, sur la droite de la carcasse, sous la portière de rechargement.


Les 700 autres revolvers, produits après le remplacement de Messieurs Sutterlin et Lippmann par Monsieur Henry, portent le marquage Henry, sur une ligne, sur la carcasse, devant le barillet, ainsi que la lettre "H" dans un cartouche ovale, sur la droite de la carcasse, sous la portière de rechargement.
Certains revolvers de cette série seront bronzés noir de guerre par la suite, à la demande de l'amirauté suédoise.


Le système de marquages du numéro de série de ces revolvers à vu plusieurs interprétations.
Pour certains, Les revolvers signés Sutterlin et Lipmann furent produits en 3 séries: A, B et C. Chacune des séries comptes 100 armes, numérotées A1 à A100, B1 à B100 et C1 à C100. Les revolvers signés Henry continuent dans cette logique: D1 à D100,E1 à E100, F1 à F100, G1 à G100, H1 à H100, I1 à I100 et J1 à J100.
Toutefois, au vu des numéros de série relevés sur les exemplaires suédois répertoriés, cette numérotation est impossible.


Pour d'autres, comme Monsieur Vuillemin, dans "Les revolvers Militaires français" (voir dans la bibliographie), la numérotation se ferait ainsi: série A, numérotée de 01 à 100; série B, numérotée de 101 à 200; série C, numérotée de 201 à 300, pour les revolvers sgnés Sutterlin et Lippman.
Les armes signées Henry, continuent de la sorte: Série D, numérotée de 301 à 400; série E, numérotée de 401 à 500; série F, numérotée de 501 à 600; série G, numérotée de 601 à 700; série H, numérotée de 701 à 800; Série I, numérotée de 801 à 900; série J, numérotée dee 901 à 1000.

Cette dernière numérotation me parait plus plausible, même si sur tout les revolvers observés, on note un numéro à 4 chiffres systématiquement.


Calibres des revolvers 1873 destinés à la Suède

Certaines armes seraient en 12mm marine, alors que les autres seraient en 11mm.

Pour les différencier, il suffit, de regarder, comme sur les modèles terres ou marine français, le "M" après le "Mle 1873" apposé sur le canon, et le "M" gravé sur l'avant du barillet.

En effet, les modèles chambrant la 12mm marine sont marqués 1873.M sur le dessus du canon et l'avant du barillet porte aussi la lettre M (pour modifié), donnant ainsi l'indication que les chambres sont taillées pour la cartouche de 12mm de marine.


J'ai pour l'instant vu des revolvers 1873 suédois Sutterlin et Lippman et Henry en 12mm (il y en a dans les photos de cet article) et en 11mm. Je recherche des informations / photos en 11mm et 12mm marine (avec les numéros de série à 4 chiffres et numéros court), afin d'essayer de déterminer vers quel numéro le changement c'est fait, dans chaque série.
N'hésitez pas à me contacter.
Apparament, pour la série Sutterlin et Lippman, le passage de 12mm marine vers le 11mm se ferait autour du numéro 80.



Tout les revolvers livrés sont du modèle 1873 (du modèle de troupe, contrairement au modèle 1874, destiné aux officiers français), à l'exception d'un modèle comportant une finition de luxe (Sutterlin, Lippmann & Cie). Il pourrait s'agir d'un cadeau de l'entrepreneur à une personne importante de la délégation suédoise en France.



Photos d'un revolver Suèdois modèle 1884, avec les marquages Sutterlin et Lippmann:

revolver 1884 suèdois Sutterlin et LippmannRevolver 1873 Sutterlin et LippmannManufacture de Saint Etienne Sutterlin et Lippmannrevolver 1873 Sutterlin et Lippmannfonctionnement revolver 1873 Sutterlin et Lippmannmarquage Sutterlin et LippmannMarquages de la manufacture de Saint Etienne Sutterlin et Lippmanncartouche SL Sutterlin et LippmannMarquage 1873.M Sutterlin et Lippmann



Photos d'un revolver Suèdois modèle 1884, avec les marquages Henry:

revolver 1873 Henry 1884revolver 1873 Henry 1884cartouche H et couronne revolver 1873 HenryMarquage 1873.M Henryrevolver 1873 Henry 1884Barillet revolver 1873 1884 Suèdois Henry



Un peu plus sur Alexandre Sütterlin

Alexandre Sütterlin dirigeait l'entreprise familiale Coulaux, Sütterlin et Co. Entreprise liquidée en 1873 par faute de marché. L'entreprise avaient été créée sous le Consulat ou un peu avant pour la réparation des fusils de l'Armée du Rhin et fabriquait des fusils, en particulier le Chassepot vers 1860, puis le Lebel. Ils possédaient aussi une fabrique de sabres à Klingenthal (privatisée vers 1835 sur décision de Soult, ministre de la Guerre) qui a continué a fournir la Marine jusqu'en 1873 et a été l'objet d'une intervention à l'assemblée Nationale, puisque c'était alors en Allemagne!

Alexandre Sütterlin sortait de Centrale et a pris deux fois l'entreprise de la manufacture de Saint-Etienne après avoir quitté l'Alsace en 1873. Il est mort prématurément à 58 ans en 1893. C'est monsieur Henry, un autre entrepreneur, qui lui a succédera. Ce sera le dernier entrepreneur, puisque l'Etat décide alors de prendre en main directement les fabrications.


Poinçon cylindrique utilisé pour marquer les armes commerciales, utilisé à Saint Etienne, par Alexandre Sutterlin:

Poinçon Alexandre SutterlinPoinçon Alexandre Sutterlincredit photos: C.Sütterlin


Relevé des modèle suédois rencontrés

Fabriquant Numéro de série Numéro de série court Calibre Marquage du modèle Marquage manufacture sur le barillet
SL 58 A 58
SL 136 B 36 12 mm Mle 1873.M Armes et cycles de St Etienne
SL 507 F 7 11 mm
SL 2197 V 97 12 mm
SL 2886 D 86 12 mm Aucun Armes et cycles de St Etienne
SL 3884 N 84
SL 5727 H 27 12 mm Armes et cycles de St Etienne
SL 7198 V 98 11 mm Aucun Armes et cycles de St Etienne
SL Mle 1873.M Armes et cycles de St Etienne
SL Q 88 Armes et cycles de St Etienne
H 124 B 24 Mle 1873 Armes et cycles de St Etienne
H 328 D 28 12 mm Mle 1873.M E couronné
H 668 G 68 11 mm Mle 1873.M
H 12 mm Mle 1873.M E couronné


Le revolver modèle 1873 / 1884 de la marine Suédoise dans son environnement

Etuis pour les revolvers de la marine suédoise (modèles 1863, 1884 et 1887):

Etui revolver de marine suédois mle 1884

Etui revolver de marine suédois mle 1863, 1884 et 1887

credit photo: forum Historiskt Samlarforum.