Le Revolver d'essai
français modèle 1885


Un peu plus sur le revolver d'ordonnance modèle 1873:


Articles sur le 1873 et les revolvers d'ordonnance Français:






Le revolver modèle 1885, Modernisation des revolvers modèles 1873 et 1874.

revolver d'essai modèle 1885L'armée Française à besoin d'une dotation plus importante en arme de poing, notamment à cause de l'expansion coloniale, et les revolvers modèles 1873 et 1874 commencent à se faire vieux. On leur reproche notamment un poids trop élevé et un percuteur fixe qui à tendance à enclouer la cartouche.

De plus, en 12 ans les progrès de l'armement individuel, couplé à la volonté de créer un revolver unique pour la troupe est ses officiers, font qu'un vent de nouveauté souffle sur l'état-major et qu'on souhaite corriger les défauts des revolvers d'ordonnance en les modernisants.


Enfin, en 1884 Paul Vieille invente, au Laboratoire central des poudres et salpêtres à Paris, la poudre sans fumée. D'abord appelée "Poudre V", puis "Poudre B" (du nom du ministre de la guerre de l'époque, le Général Boulanger), le nom sera modifié en "Poudre BF" en 1887, puis en "Poudre BN3F" un peu avant la Première Guerre Mondiale.


Etude et développement du revolver d'essai modèle 1885

Pour développer ce nouveau revolver, c'est la la S.T.A (Section Technique de l'Artillerie) qui va se mettre à l'oeuvre, les manufactures d'état étant occupées par la transformation des fusils modèle 1874 Gras en système à répétition Kropatschek.

La S.T.A. fait donc l'acquisition de ce qui ce fait de mieux en revolver à l' époque (1885):

- Le revolver réglementaire Suisse Schmidt 1882, en calibre 7,5 mm :

Revolver Suisse Schmidt modèle 1882

Crédit photo: Baccardi
Cliquez sur la photo pour en voir plus


- revolver Mle 1886 Portugais (fabriqué en belgique), équipé du système "Abadie" :

Revolver Abadie modèle 1885 Portugais, fabriqué en Belgique

Crédit photo: Forum TCAR
Cliquez sur la photo pour en voir plus


Elle prendra aussi exemple sur les Maquaires:

Revolver Maquaire Saint Etienne

Revolver Maquaire Saint Etienne

Crédit photos: Lucien Paris


On garde aussi le calibre des revolvers modèles 1873 et 1874, à savoir le 11mm73.


Le système "Abadie", du nom de l'ingénieur français Georges Abadie, possède une platine à chien rebondissant et une portière de chargement débrayable, afin d'éliminer les risques de départ accidentel du coup de feu, et l'enclouage de la cartouche, si décrié sur les revolvers modèle 1873 et 1874.

Système Abadie sur un revolver modèle 1892

Système Abadie sur un revolver modèle 1892

Exemple avec un revolver modèle 1892: portière fermée et portière ouverte. On voit bien l'action de débrayage du chien (rebondissant).


L'éjection et le rechargement se font aussi plus rapidement: en abaissant la portière de chargement on dissocie le chien du mécanisme ce qui permet, en appuyant sur la queue de détente, de faire tourner le barillet, en le faisant correspondre avec la fenêtre d'éjection.


Fin 1885, plusieurs prototypes du revolver sont enfin finis, et prêts à être testés. Les essais débuteront presque un an plus tard, en Septembre 1886.

Tracé du revolver d'ordonnance modèle 1885 (Armes à feux réglementaires, Tome VI, J.Boudriot)

Crédit photos: Armes à feux réglementaires, Tome VI, J.Boudriot


C'est la Commission de Versailles qui est chargée de faire les tests avec les différents prototypes fournis. Quelques demandes de corrections sont demandées et effectuées, et les essais pour homologation reprennent fin Novembre 1886.

Toutefois, et malgrès des tests poussés, mais réussis (succession de 5000 départs à vide, expositions à l'eau, à la poussière et à l'humidité, ...), les modèles d'essai 1885 s'encrassent plus vite (résidus de poudre noire) que leurs prédécésseurs.

La Commission refuse donc ce modèle, en donnant ses conclusions le 5 Janvier 1887:
"Le modèle 1885 réalise un progrès sur le revolver mle 1873, mais il est loin de réunir toutes les améliorations désirables pour une arme complètement neuve".


Revolver modèle 1885 ouvert et vue sur le mécanisme :

Revolver modèle 1885 numéro 4

Crédit photos: "Les Revolvers militaires", d'Henri Vuillemin


Le revolver d'essai modèle 1885 est donc le plus rare des réglementaires français. Il y aurait eu seulement 10 à 12 exemplaires exécutés. Il y en aurait seulement 5 à 7 de connus actuellement dans le monde.
Il est toutefois l'inspirateur du revolver d'essai modèle 1887, qui est en fait une réduction de calibre du modèle 1885 (on passe de 11mm à 8mm).

En effet, en janvier 1886, le général Boulanger prend ses fonctions de ministre de la Guerre et s'occupe en priorité des problèmes d'armement. Le dossier de l'armement individuel lui est présenté par le lieutenant-colonel Tristan, concernant la mise au point du nouveau revolver d'officier modèle 1885. Persuadé des performances du petit calibre, le général Boulanger, demande immédiatement l'étude de ce modèle en calibre 8 mm, le futur modèle d'essai 1887.

Portrait du général Boulanger

Portrait du Général Boulanger


Les principales différences entre le modèle 1873 et le modèle d'essai 1885

le revolver d'essai modèle 1885 est comparé au modèle 1873, et voici ce qui en ressort:

  • le 1885 pèse 1 035 grammes (contre 1 185 pour le 1873)
  • longueur totale du 1885: 326 mm (contre 242 mm pour le 1873)
  • le départ du 1885 est jugé plus doux que celui du 1873, par la commission de Versailles, que ce soit en simple, ou en double action
  • meilleure prise en main du 1885: poignée plus longue et au galbe différent, pontet à repose doigt
  • extracteur pivotant autour du canon (extracteur à collier), jugé d'un maniement plus aisé, plus simple et moins encombrant que la baguette latérale du 1873
  • plaque de recouvremeent articulée vers l'avant du pontet (alors qu'elle n'est pas rattachée à la carcasse sur le 1873), vis imperdable pour l'ouvrir


L'arme conserve quand même des points forts de ses prédécésseurs, à savoir un bâti à cadre fermé et la finition polie blanc (couleur métal) du 1873 et le barillet cannelé du 1874.

L'axe de barillet conserve son embout tournevis, mais deviens creux, pour permettre le passage de la baguette d'extraction des douilles. C'est l'embout de cette baguette, au niveau du collier, qui permet de bloquer l'axe de barillet, ou de le libérer par un système de ressort.

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver d'essai 1885 ayant appartenu au Général Boulanger. Crédit photos: Naturabuy


La platine du modèle d'essai 1885 est inspirée du revolver réglementaire Suisse Schmidt 1882, et corrige les défauts relevés sur les 1873-1874, à savoir l'enclouage de la cartouche. La sécurité est aussi améliorée avec le système à chien rebondissant, qui évite la percussion en cas de chute de l'arme.

Enfin le système Abadie, permetant le débrayage du chien, lorsque la portière est ouverte (baissée), est adopté, et restera en place sur les modèles 1887, puis 1892.

Les évolutions des revolvers d'essais modèles 1885

Au travers des rares exemplaires connus, on peut toutefois constater quelques évolutions à travers les modèles.

Celà s'explique à travers les points suivants:

  • La fabrication des premiers exemplaires du modèle 1885 d'essai s'étale sur plusieurs mois (fin 1884 - début 1885 à début 1886)
  • Des modifications ont été demmandées par la Commission de Versailles, dans le courant de l'année 1886


On peux classifer les modèles d'essai 1885 existants en 2 types, selon un rapport officiel de la Commission de Versailles, du 8 février 1887:"Le revolver 11mm étudié à la section technique, dont la description à été donnée dans le rapport du 18 Septembre 1886 a subi ensuite quelques modifications signalées dans le rapport du 5 Janvier 1887. Il est à noter que le mode de liaison du levier rebondissant avec la barette qui avait lieu à l'aide d'un levier recourbé dans le deuxième modèle du revolver 11 mm, n'a pas été maintenu pour le revolver de 8/mm. On a préféré le levier droit du premier modèle de revolver de 11mm".


Toutefois, les différences les plus flagrantes vues entre les différents exemplaires portent sur:

  • fraisure(s) devant le barillet, sur la carcasse
  • guidon
  • encoches de barillet plus ou moins larges
  • pièce recourbée ou droite entre la barette et le levier rebondissant (mécanisme)

Revolver modèle 1885 numéro 1, musée de la MAS

Revolver modèle 1885 numéro 4

Crédit photos: Gazette des Armes, Hors série numéro 1

Pièce droite entre la barette et le levier rebondissant sur le revolver 1885 numéro 1, et recourbée sur le numéro 4. Notez aussi les encoches de barillet qui diffèrent.


En se reportant aux exemplaires connus, nous avons donc:


Revolver d'essai modèle 1885 numéro 1

Conservé dans les collections du musée de la MAS.

Revolver modèle 1885 numéro 1, musée de la MAS

Revolver modèle 1885 numéro 1, musée de la MAS

Revolver modèle 1885 numéro 1, musée de la MAS

Crédit photos: Gazette des Armes, Hors série numéro 1


Revolver d'essai modèle 1885 numéro 3

Revolver vendu en Octobre 2016, provenant de la collection Georget.

Description de la maison de vente Lucien: exemplaire n°3, ayant appartenu au Général Boulanger:
Exceptionnel revolver modèle 1885 d'essai, premier type, ayant appartenu au général Boulanger, ministre de la Guerre ; exemplaire n° 3 ; arme à simple et double action fabriquée par la "MAS", longueur du canon 122 mm, calibre 11 mm/73 ; chien rebondissant système Abadie ; plaque de recouvrement articulée à vis imperdable ; il est poinçonné sur le cadre : "B" dans un écu, "3" pour le numéro, "C. 11" pour le calibre et "D C. 1886" ; finition bleui brillant ; chien, queue de détente, anneau et baguette couleur jaune paille ; plaquettes de crosse en noyer quadrillées ; longueur 24 cm. Il est présenté dans un coffret en acajou, écu en argent monogrammé : "G B" sur le couvercle ; intérieur gainé de feutrine bleue ; 28 x 19 x 6,5 cm.

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Crédit photos: Lucien Paris

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Crédit photos: Naturabuy


Revolver d'essai modèle 1885 numéro 4

Revolver vendu en Octobre 2016, provenant de la collection Georget.

Description de la maison de vente Lucien: Rare revolver modèle 1885 d'essai, deuxième type ; exemplaire n° 4 ; arme à simple et double action fabriquée par la "MAS", le canon est numéroté : "4", longueur 122 mm, calibre 11 mm/73 ; chien rebondissant système Abadie ; plaque de recouvrement articulée à vis imperdable ; larges fraisures de chaque côté sur la carcasse, à l'avant du barillet ; toutes les pièces portent le numéro : "4" ; finition poli blanc ; plaquettes de crosse en noyer quadrillées ; longueur 24 cm. Époque 1885/1886. État neuf.

Revolver d'essai modèle 1885

Crédit photos: Lucien Paris

Revolver modèle 1885 numéro 4

Crédit photos: "Les Revolvers militaires", d'Henri Vuillemin

Revolver modèle 1885 numéro 4

Crédit photos: Gazette des Armes, Hors série numéro 1


Revolver d'essai modèle 1885 numéro 8

Revolver modèle 1885 numéro 8

Crédit photos: Gazette des Armes, Hors série numéro 1

Revolver modèle 1885 numéro 8

Crédit photos: "Les Revolvers militaires", d'Henri Vuillemin


Revolver modèle 1885, sans fraisures sur la carcasse, guidon 2e type et encoches de barillet fines :

Revolver d'ordonnance modèle 1885

Crédit photos: http://mallorquina.pagesperso-orange.fr/source/abadie.htm

Il ne s'agit ici pas du N1 de la MAS: fraisure + guidon différent


Comparaisons entre le revolver d'essai modèle 1885 et le modèle 1887

En dessous des 2 modèles 1887, on trouve l'exemplaire n°4 du revolver d'essai mle 1885:

Comparaison entre les Revolvers d'ordonnance modèles 1885 et 1887

Crédit photos: Lucien Paris

Comparaison entre les Revolvers d'ordonnance modèles 1885 et 1887

Crédit photos: Marc de Fromont, Gazette des Armes n°499