Prototypes d'armes réalisés
à partir de revolvers modèle 1873
(Dépôt Central, puis Section
Technique de l'Artillerie)


Un peu plus sur le revolver d'ordonnance modèle 1873:


Les petites annonces revolvers d'ordonnance Français:


Articles sur le 1873 et les revolvers d'ordonnance Français:








NB NaturaBuy

Annonces NaturaBuy:

petites annonces Naturabuy : PISTOLET MANCEAUX VIEILLARD MODELE D'ESSAI 1862 Mre Imp Châtellerault Calibre 12mm - France Second E

PISTOLET MANCEAUX VIEILLARD MODELE D'ESSAI 1862 Mre Imp Châtellerault Calibre 12mm - France Second E

Sous catégorie : Reglo FranceÉtat : Très bon Epoque : XIX emeClassification : Categorie DPistolet d'essai 1856 à destination Militaire Manceaux Vieillard modèle 1862 fabriqué à 25 exemplaires, cet exemplaire est numéroté 22. Belle patine homogène sans oxy...

- Reste : 6 jours, 10h:48m:17s
petites annonces Naturabuy : PROTOTYPE GATLING ARMS DIMANCEA REVOLVER Calibre 38 - GB XIXè Très bon  Royaume-Uni XIX eme Categori

PROTOTYPE GATLING ARMS DIMANCEA REVOLVER Calibre 38 - GB XIXè Très bon Royaume-Uni XIX eme Categori

État : Très bon Pays : Royaume-UniEpoque : XIX emeClassification : Categorie DRévolver d'essai breveté en 1885 en Grande Bretagne et conçu par le capitaine Haralamb Dimancea officier de l'armée Roumaine, capacité de 6 coups en double action calibre 38. I...

- Reste : 6 jours, 10h:48m:17s
petites annonces Naturabuy : CIBLES N° 339

CIBLES N° 339

Cibles N° 339 Sommaire : BANCS D'ESSAI Le fusil Steyr Scout, par J.L. Courtois La carabine de tir Brockway Underhammer de Palmetto, par D. Bianchi Le rechargement dans l'histoire : Quand l'armée rechargeait ses cartouches de tir réduit, par R. Malfatti ...

- Reste : 5 jours, 10h:52m:15s
petites annonces Naturabuy : CIBLES N° 277

CIBLES N° 277

Cibles N° 277 Sommaire : BANCS D'ESSAI Les pistolets Smith -amp; Wesson en DAO : double action seulement, par F.W. James Le Gamo 'AF-10' de 4,5 mm Raye, par R. Caranta et L. Bourrelly Législation : Lois anti-armes : l'expérience américaine éclaircit le ...

- Reste : 5 jours, 10h:52m:15s
petites annonces Naturabuy : gazette des armes n°237 pm soviétique de 1943, série des astra 900, grenades françaises 1919-1940

gazette des armes n°237 pm soviétique de 1943, série des astra 900, grenades françaises 1919-1940

le fusil d'infanterie mod.1728, variante italienne du poignard us m 3, prototype de baionnette mod 1871-84, révolvers merwin huilbert -amp; co, les sabres de vincennes, le musée historique militaire de freyming merlebach, le pistolet d'état-major mod.1855...

- Reste : 8 jours, 15h:02m:16s
petites annonces Naturabuy : Gazette des armes N° 185

Gazette des armes N° 185

Gazette des armes N° 185 Sommaire : - Le revolver d'essai Fauré Lepage de 1870 cal 11mm - La réglementation (12)    - Les plus beaux prototypes d'armes de poing de la collection de la MAS - St Cyr fête la grande armée    - Armement et équipement de l...

- Reste : 2 jours, 06h:49m:15s
petites annonces Naturabuy : Gazette des armes N° 197

Gazette des armes N° 197

Gazette des armes N° 197 Sommaire : - Les pistolets MAB Mles C D et R cal 7,65mm et 9 mm/C 9mmPara - Le pistolet prototype de 1910 de la MAS cal 9 mm Para  - Le revolver Perrin militaire et ses variantes - Les carabines revolver Perrin    - Les dague...

- Reste : 4 jours, 11h:54m:15s
petites annonces Naturabuy : Holsters Universels - Étuis universels pour armes de poing

Holsters Universels - Étuis universels pour armes de poing

Étuis universels pour armes de poing  -  NB : Les armes en photos ne sont pas à vendre Pour votre information et celle de vos amis, j'ai conçu de très beaux et efficaces  -quot;Holsters Universels-quot; qui s'adaptent à toutes les marques de pistolets et...

- Reste : 4 jours, 07h:33m:17s
petites annonces Naturabuy : Gazette des armes N° 244

Gazette des armes N° 244

Gazette des armes N° 244 Sommaire : - Les pistolets de bord à la Cassagnard de Nantes    - Les énigmariques revolvers Pidault (1) : prototype Pidault à piston N°4 cal. 12 mm - Mle 1858 percussion centrale N°3 cal. 12 mm - Un tromblon de marine à baïon...

- Reste : 3 jours, 06h:59m:15s
petites annonces Naturabuy : Gazette des armes N° 278

Gazette des armes N° 278

Gazette des armes N° 278 Sommaire : - Coffret de pistolets de poche à percussion Louis-Philippe  - Un sabre-revolver d'Europe Centrale cal. 8mm Gasser   - Le projecteur lumineux d'instruction Campana monté sur P.M MAT 49 F.S.A. 49-56 MAS 36 A.A.52  - ...

- Reste : 4 jours, 15h:24m:15s
petites annonces Naturabuy : Les revolvers à broche expliqués - ebook

Les revolvers à broche expliqués - ebook

Les revolvers à broche(type lefaucheux)expliqués(Ebook téléchargeable)     Notes Techniques au sujet de nos livres électroniques - IIs ne peuvent être lus avec des ordinateurs Mac Apple sauf si ceux-ci sont équippés d'un simu...

- Reste : 3 jours, 06h:18m:32s
petites annonces Naturabuy : Revolver Nagant modèle 1878 expliqué - ebook - HLebooks.com

Revolver Nagant modèle 1878 expliqué - ebook - HLebooks.com

Le revolver Nagant 1878 expliqué(Ebook téléchargeable)   Notes Techniques au sujet de nos livres électroniques - IIs ne peuvent être lus avec des ordinateurs Mac Apple sauf si ceux-ci sont équipés d'un simulateur de PC compatible Win...

- Reste : 5 jours, 03h:57m:06s
petites annonces Naturabuy : REVOLVER BREVET GERARD A LIEGE N°3 CAL. 380

REVOLVER BREVET GERARD A LIEGE N°3 CAL. 380

      REVOLVER BREVET GERARD A LIEGE N°3 CAL. 380 Pièce extrêmement rare pour amateur de système. L-amp;rsquo;armurier Théophile Gerard fut inscrit au Banc d-amp;rsquo;épreuves de Liège de 1870 à 1873. Il déposa quelques brevets dont deux couvrant un ...

- Reste : 1 jours, 06h:34m:15s
petites annonces Naturabuy : Gazette des armes N° 168

Gazette des armes N° 168

Gazette des armes N° 168 Sommaire : - Les revolvers Colt type Dragoon Etrangers cal. 36 de J. Peterlongo à Innsbruck - Les baïonnettes à douille (2) :Française Anglaise Espagnole Hanovrienne Suédoise Allemande Russe Autrichienne Américaine Belge  - Le ...

- Reste : 3 jours, 14h:44m:15s
petites annonces Naturabuy : Gazette des armes et des uniformes N° 211

Gazette des armes et des uniformes N° 211

Gazette des armes et des uniformes N° 211  Sommaire :  - Les -quot;réglementaires Stand-quot;  - Les munitions du revolver -quot; tue tue -quot;  - Les médailles du Golfe  - Les brigades internationales  - Prototype pour AK47  - L'armée de Condé à ...

- Reste : 3 jours, 07h:37m:15s
petites annonces Naturabuy : Gazette des armes N° 353

Gazette des armes N° 353

Gazette des armes N° 353 Sommaire : - Les revolvers Fauré Lepage : prototype militaire 1870/1872 cal. 11 05mm paire bronzée en coffret poli blanc gravé Luxe gravé en coffret - Le revolver assommoir Delhaxe cal. 7mm à broche - Ces merveilleux accessoire...

- Reste : 3 jours, 13h:58m:15s
petites annonces Naturabuy : Gazette des armes N° 326

Gazette des armes N° 326

Gazette des armes N° 326 Sommaire : - Les armes vues par nos illustrateurs militaires : Costumes militaires de l'armée française par Alphonse Lalauze  - Une paire inhabituelle de pistolets à silex Anglais Tap Actionà deux longs canons bronze à balle fo...

- Reste : 1 jours, 10h:20m:15s
petites annonces Naturabuy : dossier les revolvers PERRIN = revue gazette des armes numéro 197

dossier les revolvers PERRIN = revue gazette des armes numéro 197

gazette des armes numero 197 revue complète et en très bon état.   photo 1 = couverture photo 2 = sommaire   les revolvers PERRIN militaires et variantes pistolets MAB modèles C, D, R dagues romantiques pistolet prototype MAS modèle 1910 armée b...

- Reste : 8 jours, 04h:33m:07s
petites annonces Naturabuy : revue gazette des armes numéro 185

revue gazette des armes numéro 185

gazette des armes numero 185 revue complète et en très bon état.   photo 1 = couverture photo 2 = sommaire   les prototypes de la MAS le revolver d'essai de FAURE-LEPAGE le sabre de dragon prussien le pistolet BALLESTER MOLINA   etc etc il est...

- Reste : 1 jours, 05h:40m:15s
petites annonces Naturabuy : Le revolver Enfield no 2 (Mark I, I*, I**) expliqué (ebook téléchargeable)

Le revolver Enfield no 2 (Mark I, I*, I**) expliqué (ebook téléchargeable)

Revolver Enfield no 2 expliqué(Ebook téléchargeable) Notes Techniques au sujet de nos livres électroniques - IIs ne peuvent être lus avec des ordinateurs Mac Apple sauf si ceux-ci sont équipés d'un simulateur de PC compatible Window. ...

- Reste : 4 jours, 06h:01m:32s

Le Dépôt Central de l'Artillerie (DC), puis Section Technique de l'Artillerie (STA)

Prototype d'arme du Dépôt CentralLe Dépôt Central de l'Artillerie (ou DC) (1795 - 1886), puis Section Technique de l'Artillerie (ou STA) (suite aux décrets du 1er, puis 30 mars 1886) ont pour mission les études spéciales de matériels divers et d'armes portatives (inventions et modifications), l'établissement des instruments nécessaires au contrôle de la précision des fabrications, les questions relatives à la balistique, aux munitions, ...
Ces 2 entitées sont sous les ordres du Président du Comité de l'artillerie (Décision ministérielle du 15 juin 1871 et Décret du 8 juillet 1872, puis Comité consultatif de l'Artillerie selon le Décretdu 31 janvier 1885, et enfin Comité Technique de l'Artillerie selon le Décret du 3i juillet 1888) (excepté du 30 Mars 1886 au 31 Juillet 1888).


C'est donc au sein des ateliers du Dépôt Central, puis de la Section Technique de l'Artillerie (à partir de Mars 1886), que sont développés, étudiés et testés les prototypes d'armes à destination de l'armée Française.

Par exemple, en 1885, le Dépôt Central va s'occuper de la création du prototype du revolver d'essai modèle 1885, puis la STA pour le développement du revolver d'essai modèle 1887.

Revolver modèle 1885 du Général Boulanger

Exemple: marquage "DC 1886" sur le revolver d'essai modèle 1885 ayant appartenu au Général Boulanger, pour Dépôt Central 1886".

Prototype de revolver hammerless, à partir d'un modèle 1873, réalisé par le Dépot Central

Ce prototype de revolver est probablement un essai de test de chien coulissant avec ressort à boudin, à la place du chien rotatif avec ressort à lame.

Revolver modèle 1873 hammerless: prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Revolver modèle 1873 hammerless: prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Revolver modèle 1873 hammerless: prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Revolver modèle 1873 hammerless: prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Revolver modèle 1873 hammerless: prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Revolver modèle 1873 hammerless: prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Revolver modèle 1873 hammerless: prototype du Dépôt central de l'Artillerie


Au niveau des marquages, on retrouve bien le marquage du Dépôt Central sur le dessus des pans du canon:

Marquage du Dépôt Central de l'Artillerie sur un revolver modèle 1873 modifié

Marquage du Dépôt Central de l'Artillerie sur un revolver modèle 1873 modifié


Ainsi que différents poinçons:

Poinçons sur le Revolver modèle 1873 hammerless prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Poinçons sur le Revolver modèle 1873 hammerless prototype du Dépôt central de l'Artillerie


On retrouve le poinçon d'épreuve "E couronné" de Saint Etienne sur le barillet et sous le canon, avec un numéro 02, qui est très probablement le numéro de série de ce revolver:

Poinçons d'épreuve E couronné sur le Revolver prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Poinçons d'épreuve E couronné sur le Revolver prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Poinçons d'épreuve E couronné sur le Revolver prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Poinçons d'épreuve E couronné sur le Revolver prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Poinçons d'épreuve E couronné sur le Revolver prototype du Dépôt central de l'Artillerie


Il est à noter que ce revolver possède aussi un poinçon "R1" a l'intérieur du barillet, qui est le poinçon de réforme des armes de l'armée française (voir sur la page consacrée au revolver modèle 1873 de la série X).


Le mécanisme:

Revolver modèle 1873 prototype du DC: mécanisme

Le levier en haut du mécanisme pourrait servir à armer (via le ressort) le percuteur, et reculer soit avec la rotation du barillet, soit par une action manuelle (tirer en arrière) sur le levier:

Revolver modèle 1873 prototype du DC: mécanisme

Revolver modèle 1873 prototype du DC: mécanisme


Le canon:

Canon Revolver modèle 1873 hammerless: modèle d'essai du Dépôt central de l'Artillerie

Canon Revolver modèle 1873 hammerless: modèle d'essai du Dépôt central de l'Artillerie


Crosse et anneau de calotte:

Revolver modèle 1873 hammerless: prototype du Dépôt central de l'Artillerie

Crédit photos: Naturabuy et Naturabuy.


Dans tout les cas cet essai de percussion hammerless sur ce revolver n'a pas été retenu par le Comité de l'Artillerie. Il a seulement servi de pièce d'étude à un nouveau système appliqué au revolver d'ordonnance Français, entre 1874 et 1886.

Revolver modèle 1873 modifié, pour étude d'allègement, de la STA, n°1

Sur ce prototype d'étude n°1, bien marqué de la STA, on note une étude pour alléger le revolver dans son ensemble. La Section technique de l'Artillerie à travaillé à partir d'un revolver modèle 1873 de la MAS, issue du contrat militaire. Différentes parties de l'arme (mécanisme, carcasse) ont été évidées ou amincies, des rainures pratiquées sur le barillet et suppression de la clé du grand ressort.

prototype revolver modèle 1873 de la Section Technique de l'Artillerie (STA): modification pour allègement

prototype revolver modèle 1873 de la Section Technique de l'Artillerie (STA): modification pour allègement

prototype revolver modèle 1873 de la Section Technique de l'Artillerie (STA): modification pour allègement

Crédits photos: CM.


Ce revolver modèle 1873, numéro de série G 48122 (fabrication en 1877) a subit les modifications suivantes, pour étude:

  • Barillet allégé avec des rainures
  • Allègement de l'avant de la carcasse
  • Allègement de la plaque de recouvrement
  • Allègement du pontet
  • Allègement du chien
  • Amincissement de la tige éjectrice
  • Allègement de la vis de poussoir
  • Allègement de la portière
  • Allègement de la poignée
  • Suppression de la clé du grand ressort

En plus des marquages réglementaires, on y trouve les mentions suivantes: "Modèle d'étude n°1" et "S.T.A." sur la plaque de recouvrement.


Ce revolver à donc été modifié pour étudier différentes sources de gain de poids, ainsi que (très probablement) la résistance des pièces (carcasse et mécanisme) lors de ce gain de poids. La suppression de la clé de tension du grand ressort et son remplacement par une vis sont un retour en arrière par rapport à la facilité de démontage de l'arme.

Revolver modèle 1873 modifié, pour étude d'allègement, de la STA, n°1 bis

Sur ce second prototype ("Modèle d'étude n°1 bis") de la STA, le travail à aussi été mené à partir d'un revolver modèle 1873 de la MAS, issue du contrat militaire. Ici aussi, c'est le soucis de poids qui à été travaillé. On notera, en plus, le montage d'un percuteur directement sur la carcasse, comme sur le revolver d'essai modèle 1887 (mais ce n'est pas tout à fait le même).

prototype revolver modèle 1873 de la Section Technique de l'Artillerie (STA): modification pour allègement

prototype revolver modèle 1873 de la Section Technique de l'Artillerie (STA): modification pour allègement

prototype revolver modèle 1873 de la Section Technique de l'Artillerie (STA): modification pour allègement

prototype revolver modèle 1873 de la Section Technique de l'Artillerie (STA): modification pour allègement

Crédits photos: CM.


Ce revolver modèle 1873, numéro de série G 73191 (fabrication en 1878) a subit les modifications suivantes, pour étude:

  • Canon raccourci
  • Allègement du guidon
  • Suppression du rail de baguette éjectrice
  • Suppression de la baguette éjectrice. Probablement remplacée par l'axe de barillet
  • Suppression du ressort de baguette
  • Remplacement de l'axe de barillet par un plus court (conservant l'embout tournevis)
  • Barillet allégé avec des plats
  • Allègement de l'avant de la carcasse
  • Montage d'un percuteur sur la carcasse
  • Suppression du percuteur sur le chien
  • Remplacement de la vis de plaque de recouvrement par un modèle qui s'ouvre sans outils
  • Remplacement du ressort de détente
  • Allègement de la poignée

En plus des marquages réglementaires, on y trouve les mentions suivantes: "Modèle d'étude n°1 bis" et "S.T.A." sur la plaque de recouvrement.


Sur ce revolver aussi, les études portent sur le gain de poids. Toutefois, le fait de remplacer la vis de plaque de recouvrement par un modèle qui s'ouvre sans outils, tout en gardant l'embout tournevis sur l'axe de barillet est un choix qui pose question.
En effet, lors de l'adoption du revolver modèle 1873, dans un courrier du 30 Septembre 1873, le Commandant Bry faisait observer, en parlant d'un modèle testé, que "La tête de la vis de la plaque de recouvrement est en saillie sur la plaque. Dans le modèle primitif, elle était noyée. Cette dernière faisait disparaître une saillie inutile, on se demande pourquoi cela a changé." (voir l'article sur l'adoption du revolver modèle 1873 au travers des courriers entre le directeur de la Manufacture d'Armes de Saint Etienne, le ministère et l'inspecteur des manufactures d'armes, entre 1873 et 1874).
On retrouve d'ailleurs cette vis de la plaque de recouvrement saillante sur le revolver modèle 1873 avec le numéro de série F3:

revolver mle 1873 F3


La suppression de la baguette éjectrice, et l'utilisation de l'axe de barillet pour la remplacer est aussi un choix peu judicieux.

Par contre, le montage d'un percuteur directement sur la carcasse, comme on le retrouvera sur le revolver d'essai modèle 1887, est probablement un test pour limiter l'enclouage des cartouches, soucis récurrent sur le revolver modèle 1873.

Revolver modèle 1887 militaire chien et percuteur sur la carcasse

Revolver modèle 1887, numéro de série F 501. Source: Naturabuy

Informations sur Le Dépôt Central de l'Artillerie (DC), puis Section Technique de l'Artillerie (STA)

Le Dépôt Central de l'Artillerie (DC) (1795 - 1886)

Le Dépôt Central à été créé à la fin du XVIIIe siècle (1795). Il regroupe les ateliers de précision, les ateliers de construction et les ateliers des armes portatives, en plus des services techniques et inspections des poudres et munitions militaires, du matériel et du harnachement, des manufactures d’armes, des forges, ainsi que la vérification de la comptabilité des arsenaux, les musées, la bibliothèque et les archives.


Le Comité Central de l'Artillerie, chargé d’homologuer la fabrication du matériel de guerre, d’inspecter les arsenaux et de contrôler l’usinage des armes, dont dépend le Dépôt Central, s'installe place Saint-Thomas d’Aquin, à l'hôtel d'Artillerie (ancien noviciat Dominicain). Il établit le Dépôt Central autour de la Cour Sébastopol.
Y sont déposés, dès 1796, la collection d'armes et d'armures de l’inventeur et mécanicien français Edme Régnier, chef de l’inspection des armes portatives (dont certaines provenaient du Garde-meuble de la couronne et des cabinets de Chantilly).
Le Dépôt Central devait accueillir tous les mémoires concernant l’artillerie et des modèles d’artillerie, comme le prescrit par exemple l’article 6 de l’arrêté du directoire exécutif du 23 brumaire an V de la République :
"Le comité central sera chargé de recueillir tous les mémoires et manuscrits ou imprimés qui auront rapport à cette arme. Il y joindra, autant que les circonstances pourront le permettre, des modèles de bouches à feu, armes portatives anciennes et modernes, et autres machines de guerres dont se servent toutes les nations ainsi que les diverses inventions utiles ou ingénieuses qui ont été ou qui pourront par la suite être faites en ce genre." (SHD, série 1 « Organisation de l’artillerie », 1b1/1 ou 1w81 « comité et dépôt central… », no 13, « département de la guerre, extrait de registre du directoire exécutif du 23 brumaire an V de la République, art. 6 ».).


Ce qui devait donc servir de support pour le Comité Central de l'Artillerie deviendra finalement un musée au cours du XIXe siècle, retraçant l'évolution de l'artillerie et des armes portatives légères du Moyen-Âge à nos jours. Enfin, les collections seront déplacées vers l'hôtel des Invalides en 1871, puis augmentées par les collections de l'atelier de précision et l'atelier des modèles d'armes puis par la fusion du musée d’Artillerie et du musée historique de l’Armée en 1905.
Les exemplaires d'armes en doubles ou jugés moins intéressant seront envoyés dans les manufactures d'armes pour compléter les collections d'études (qui servaient lorsque le Ministère de la Guerre demandait à une manufacture de proposer l'étude d'un système ou d'un modèle d'arme).
Les archives nous apprennent aussi que de nombreuses cessions d'armes ont eu lieu à partir des années 1930 à des personalités politiques ou militaires (françaises ou étrangères). D'autres ont été concédées à de nombreux régiments qui souhaitaient créer des salles d'armes (on parle de plusieurs centaines d'armes et plusieurs dizaines de salles d'armes).

Collection d'armes portatives de la Manufacture d'Armes de Saint-Etienne

Collection d'armes portatives de la Manufacture d'Armes de Saint-Etienne. Crédit photo: Stéphane Rivoire / Forum TCAR


En 1886, les deux cours de l'hôtel d'Artillerie seront renommées du nom de deux célèbres artilleurs: le général Gribeauval (1715-1789), inventeur du système du même nom permettant de réorganiser les services et sections d’artillerie pour les rendre plus mobiles et plus efficaces, et le général Treuille de Beaulieu (1809-1886), directeur de l’Atelier de précision et père du fusil Chassepot.


La Section Technique de l'Artillerie (STA)

En 1886 (C'est alors le général Boulanger qui est ministre de la Guerre), le Dépôt Central deviens la Section Technique de l'Artillerie par les décrets du 1er et 30 mars 1886.
Le prncipal changement est le fait que le Commité de l'Artillerie n'examine plus les affaires techniques au second degré, ce rôle étant dévolu, au premier degré, à la Section Technique de l'Artillerie. La STA est créée par le décret du 30 Mars 1886 et elle est placée sous les ordres directs du Directeur de l'Artillerie. L'adresse de la STA reste la même que celle du DC (à savoir au 1 place Saint-Thomas d'Aquin).

Le 31 Juiller 1888, un nouveau décret paraît et rétablit le Commité de l'Artillerie dans une partie de ses attributions, par la subordination à son Président, de la Section technique de l'Artillerie, comme l'était le Dépôt Central avant 1886.


Pour aller plus loin, lire Les vicissitudes des Services techniques, dans L'artillerie de terre en France pendant un siècle : histoire technique (1816-1919). T. 2, 1880-1910, par le Général J. Challéat.


En Février 1922, parait Historique et organisation de l'artillerie : l'artillerie française depuis le 2 août 1914, par le capitaine d'artillerie Leroy (à consulter ici).
On y apprends que la Section technique de l'Artillerie (S.T.A.) est placée sous l'autorité directe du Général Inspecteur des Etudes et Expériences Techniques de l'Artillerie (IEETA) et qu'elle est chargée des études de toutes les questions relatives aux matériels (inventions et modifications), à la balistique, aux munitions, à l'emploi de l'automobile dans l'artillerie, etc...

On y apprends aussi que la Commission d'expérience de Versailles (la même que celle qui avait adopté le revolver modèle 1873) est toujours chargée de l'étude des armes portatives, de leur munitions et de la surveillance de la fabrication des cartouches, d'après les échantillons qui lui sont envoyés par les cartoucheries (Poudrerie militaire du Bouchet, cartoucherie de Valence, Toulouse et Vincennes et Ecole Centrale de Pyrotechnie de Bourges, pour les armes à feux portatives).


En complément: Article complet sur le Comité de l'Artillerie et ses réalisations, des origines à 1873: à lire ici.

Partager https://www.revolver1873.fr/prototypes-revolver-1873-dc-sta.php sur Facebook Partager https://www.revolver1873.fr/prototypes-revolver-1873-dc-sta.php sur Twitter


Catawiki