Revolver modèle 1873 et 1874
commémoratifs et gravés.


Un peu plus sur le revolver d'ordonnance modèle 1873:


Les petites annonces revolvers d'ordonnance Français:


Les revolvers modèles 1873 et 1874 à l'atelier:


Articles sur le 1873 et les revolvers d'ordonnance Français:


Les fusils réglementaires Français:








NaturaBuy

Annonces NaturaBuy:

petites annonces Naturabuy : grand ressort pour revolver 1873

grand ressort pour revolver 1873

piece d'origine bon état voir photo...

- Reste : 5 jours, 13h:23m:43s
petites annonces Naturabuy : Ressort Révolver 1873

Ressort Révolver 1873

Pièce détachée révolver 1873...

- Reste : 4 jours, 21h:28m:38s
petites annonces Naturabuy : Holster en cuir pour Revolver 1873 gaucher

Holster en cuir pour Revolver 1873 gaucher

Daniel HARMAND Sellier à le plaisir de vous présenter :    Un holster en cuir gaucher pour Revolver Colt 1873.   Cuir motif repoussé non doublé, inspiré des années 1880.   L'arme n'est pas à vendre.   Aucun prix n'est négociable....

- Reste : 4 jours, 09h:55m:45s
petites annonces Naturabuy : REVOLVER  1873

REVOLVER 1873

SORTI DE MAISON , en PARFAIT ETAT DE TIR ,entrefer , jeu , cliquetis , rayures tout est bon , je l'ai essaye ; nettoyage peut etre . pas de PROPOSITION INFERIEURE  ...merci (envoi en europe seulement si autorise dans le pays concerne)...

- Reste : 6 jours, 08h:39m:57s
petites annonces Naturabuy : Détente revolver 1873

Détente revolver 1873

Superbe détente 1873 français original,...

- Reste : 02m:19s
petites annonces Naturabuy : queue de détente de revolver 1873

queue de détente de revolver 1873

queue de détente  de revolver 1873 ,  marquage visible , à nettoyer avec traces de piqûres , vendu en l'état pas de retour...

- Reste : 4 jours, 06h:44m:14s
petites annonces Naturabuy : REVOLVER 1873  XL

REVOLVER 1873 XL

A SAISIR  SUPERBE  REVOLVER  MODELE 1873  ST ETIENNE  ANNEE FABRIATION 1883 DANS SON JUS TOUT AU MEME NUMERO.. CANONNERIE AU TOP INDEXATION FONCTIONEMENT PARFAIT . BELLE PIECE VENDUE DANS L.ETAT...

- Reste : 22h 30m:48s
petites annonces Naturabuy : Détente pour revolver 1873 de troupe

Détente pour revolver 1873 de troupe

Pièce d'origine légèrement oxydée bon état...

- Reste : 5 jours, 13h:19m:04s
petites annonces Naturabuy : Revolver 1873

Revolver 1873

Revolver modèle 1873 en excellent état pour son âge ,il est de 1893 sur le canon. le canon est miroir pas de jeux aux niveaux du barillet  toutes les pièces sont au même numéro ...

- Reste : 6 jours, 07h:07m:29s
petites annonces Naturabuy : Revolver 1873

Revolver 1873

Très propre Marquage profond Indexation parfaite Canon rayure très jolie   Tiens le noir a 25 m J'ai personnellement tiré avec...

- Reste : 4 jours, 06h:35m:07s
petites annonces Naturabuy : revolver 1873

revolver 1873

Vends revolver 1973 Le ressort de rappel de la queue de detente est cassé, mais un neuf est vendu avec. Toutes les pieces sont au meme numero....

- Reste : 3 jours, 04h:41m:52s
petites annonces Naturabuy : pontet  pour revolver 1873

pontet pour revolver 1873

pontet pour revolver 1873...

- Reste : 2 jours, 01h:54m:47s
petites annonces Naturabuy : pontet pour revolver 1873

pontet pour revolver 1873

pontet pour revolver 1873 tbe  voir photo!...

- Reste : 22h 54m:17s
petites annonces Naturabuy : Revolver 1873

Revolver 1873

Beau revolver Chamelot Delvigne en coffret.  Jolie patine.  Tout au numéro  Tres bon état mécanique ...

- Reste : 7 jours, 09h:16m:05s
petites annonces Naturabuy : détente pour Revolver 1873/1874

détente pour Revolver 1873/1874

détente pour Revolver 1873/1874 dans un état très moyen il sera completer votre cher 73   FRAIS DE PORT OFFERT    ...

- Reste : 3 jours, 17h:56m:07s
petites annonces Naturabuy : Revolver 1873

Revolver 1873

Beau revolver à nettoyer , fonctionnement parfait , tous marquages apparents , toutes pièces au même numéro , ressort puissant , aucun jeu même minime dans le barillet , bonnes rayures dans le canon , chambres du barillet super état , année de fabrication...

- Reste : 4 jours, 04h:42m:43s
petites annonces Naturabuy : Revolver 1873

Revolver 1873

Revolver mle 1873 très bon état  Contactez moi pour plus de précisions  xx.xx.xx.xx.xx...

- Reste : 2 jours, 03h:55m:16s
petites annonces Naturabuy : barillet revolver 1873

barillet revolver 1873

vend barillet pour revolver 1873  cal 11mm 1873 tres abimé  les chambres et l'exterieur sont tres corodés    vendu en l'état comme sur les photos ...

- Reste : 4 jours, 03h:34m:36s
petites annonces Naturabuy : Revolver 1873

Revolver 1873

Revolver 1873  en très bon état, au même numéro, pas de jeu, bon fonctionnement en sa et da. J'ai jamais tiré avec! Si vous voulez le faire montré le a un professionnel avant! Je suis collectionneur pas tireur....

- Reste : 1 jours, 02h:17m:32s
petites annonces Naturabuy : Revolver  1873

Revolver 1873

Vends revolver ordonance 1875 en bon état apte au tir numéros tous identiques fonctionne parfaitement, il manque le ressort de portière pour le chargement des  munition mais ne change rien pour le tir arme précise prix 550 euros plus collissimo avec signa...

- Reste : 1 jours, 07h:44m:39s

Revolvers d'ordonnance gravés et commémoratifs

Revolvers 1873 gravésOn trouve, de temps à autre, des revolvers modèles 1873 et 1874 présentant de belles gravures sur l'ensemble de la carcasse et/ou les plaquettes de crosse.
Ces modifications ont été faites après la vie militaire de l'arme, par leurs propriétaires civils. Cela peut aussi être des armes de fabrication du commerce, et richement décorées dès l'origine.

Certains sont devenus de vrais œuvre d'art, grâce à des artistes graveurs de grands talents, et le revolver (soit commémoratif, soit enjolivé) deviens ainsi très désirable en collection...

Vous trouverez sur cette page quelques revolvers gravés, mais il en existe pleins d'autres, et chacun est unique.


Les revolvers modèles 1873 gravés de la Grande Guerre (1914 - 1918)

Revolver modèle 1873 gravé, avec la devise du 46e Régiment d'Infanterie. Première Guerre Mondiale

Très beau revolver modèle 1873 du contrat militaire, entièrement aggrémenté de gravures.
La thématique de ces gravures tourne autour des tranchées de la Première Guerre Mondiale et de la vie des tranchées, avec notamment la représentation de celles-çi, ainsi que des barbelés, un canon de 75 Français, une représentation de la croix de guerre, un soldat en tenue bleu horizon avec son casque Adrian, un casque Adrian seul, les grenades de l'infanterie et les mots "Honneur" et "Patrie" sur la partie de la carcasse retenant le canon.
On retrouve, bien évidemment, les dates 1914 et 1918.


La partie métallique de la crosse est gravée de la devise en latin "Potius Mori Quam Foedari" (que l'on peux traduire, en français, par "Plutôt mourir que faillir") d'un côté, et de "Semper Paratus" ("toujours prêt") de l'autre.

"Potius Mori Quam Foedari" ("Plutôt mourir que faillir") est la devise familiale de la famille (bretonne) de Kermoysan, mais aussi des Ducs de Bretagne.

Toutefois, c'est aussi la devise du 46e Régiment d'Infanterie (jusqu'en 1940), anciennement Régiment de Bretagne.

Le 46e RI participe à la bataille de la Marne en 1914 et se retrouve sur le Chemin des Dames en 1917. Le 28 novembre 1918, le régiment est cité à l'ordre de la 5e Armée française.


Ce revolver modèle 1873 gravé à donc très probablement appartenu à un militaire breton du 46e Régiment d'Infanterie, ou à été gravé pour être offert à un membre de ce régiment.
La gravure date probablement de la fin de la guerre, ou juste après, en raison de la date "1918" présente sur la carcasse (du côté gauche).


On notera que les plaquettes d'origine ont été remplacées par des plaquettes lisses en corne, teintée en noir, et plus ventrues que celles d'origine. Il est présenté avec une dragonne, plus proche du modèle allant sur les sabres d'officier d'infanterie modèle 1882, que de celle réglementaire du revolver d'ordonnance.

Revolver modèle 1873 gravé 1914 - 1918

Revolver modèle 1873 gravé 1914 - 1918

Revolver modèle 1873 gravé 1914 - 1918: gravure d'un canon de 75 Français

Revolver modèle 1873 gravé 1914 - 1918

Revolver modèle 1873 gravé 1914 - 1918

Revolver modèle 1873 gravé 1914 - 1918

Revolver modèle 1873 gravé 1914 - 1918, devise du 46e Régiment d'Infanterie: Potius Mori Quam Foedari

Revolver modèle 1873 gravé 1914 - 1918, devise du 46e Régiment d'Infanterie: Potius Mori Quam Foedari et Semper Paratus

Revolver modèle 1873 gravé 1914 - 1918

Crédits photos: CM.


Revolver modèle 1873 commémoratif de la bataille des Eparges du 8 Août 1918 (Major Général Cameron au Général Guérin en 1918)

Revolver modèle 1873 offert par le Major Général Cameron au Général Guérin de la 15e division d'Infanterie coloniale, le 13 Septembre 1918

Crédit photo: CM.


Ce revolver, qui pourrait être un ancien modèle militaire (numéro de série F 82898), possède encore queques marquages militaires. Il à subit quelques modifications:

  • Anneau de dragonne supprimé et mise en place d'un téton.
  • Ponçage des plaquettes quadrillées d'origine, afin de les rendres lisses. Leur taille étant réduite , la carcasse a été réduite en conséquence.
  • Modification du calibre (45ACP) et marquage de ce calibre sur la portière. L'adaptation en 45ACP est fait grace a des clips demi lune de S&W 1917 (réglementaires dans l'armée US a cette époque)
  • Barillet fluté.


Le revolver à été poli, afin de pouvoir y graver une dédicace: "Major Général Cameron au Général Guérin - 15e Division d'Infanterie Coloniale", ainsi qu'une date "13 Septembre 1918" et "Honneur aux vainqueurs des Eparges" suivi de "Le 5e corps Américain les salue" dans un cartouche stylisé, surplombé des drapeaux américains et français. On trouve aussi une palme avec ces gravures.


Ce beau revolver commémoratif célèbre la bataille du 12 Septembre 1918, aux Eparges, où la 15e Division d'Infanterie Coloniale, commandée par le Général Guérin, combat aux côtés de la 1ère armée US. La 15e Division d'Infanterie Coloniale (15e DIC) forme l'extrême gauche de la 1ère armée Américaine, et se couvre de gloire dans ce secteur.

On retrouve sur ce revolver les éléments de félicitation adressés par le Major Général Cameron aux français:


Ordre général N° 416 de la 15e D.I.C.
Le général GUÉRIN, commandant la 15e division d'infanterie coloniale, porte à la connaissance des troupes, l'Ordre suivant du général CAMERON, commandant le 5e C.A. U.S. :

Le 13 septembre 1918.

Depuis qu'en 1914, au cours des journées mémorables qui suivirent la première bataille de la Marne, les Bavarois s'étaient emparés par une attaque brusque des Hauts-de-Meuse, le saillant de Saint-Mihiel avait acquis une renommée mondiale.

Menace constante contre de très importantes lignes de communications françaises, observatoire de premier ordre pour les Allemands et obstacle à la liberté des mouvements de nos troupes, il devait être nécessairement pendant quatre longues années, l'objectif tout désigné de nombreuses tentatives pour le ravir à l'ennemi.

On ne saurait évaluer les sacrifices qu'a coûté la crête des Éparges.

Son nom était devenu fameux et synonyme de position imprenable.

Il appartenait à la vaillante 15e division coloniale de l'armée française de mettre un terme à cette légende et de prouver qu'avec de l'énergie et de la ténacité, il n'est pas de position d'où nous ne puissions chasser notre ennemi.

Après une préparation d'artillerie qui n'avait pu être que d'une très courte durée, mais précédée par un barrage très habilement réglé, cette vaillante troupe engagée le 12 septembre dans la première opération faite sous la direction du haut commandement américain, a escaladé les pentes formidables et précipité ses adversaires dans les marécages intenables de la Woëvre.

Une violente contre-attaque a prouvé quel prix l'ennemi attribuait à cette fameuse position. Elle arrêta nos brillants alliés pendant un moment, mais ils ne purent être refoulés et, dès la nuit, ce nouveau Gibraltar rentrait définitivement entre les mains de ses véritables possesseurs.

Honneur aux vainqueurs des Éparges !

Le 5e corps américain les salue.

Général Major CAMERON.

Sources: Historique du 6e Régiment d'Infanterie Coloniale: 1914 - 1918


Cet ordre général est porté à la connaissance de la 15e DIC le 18 Septembre 1918, et le Général Guérin y apporte le mot suivant, avec ses félicitations personnelles à ses troupes:

En deux mois, vous avez pris part à quatre grandes attaques et quatre fois vous avez bousculé l'ennemi en brisant toutes les résistances.

En dernier lieu aux Éparges, formant l'extrême gauche de la 1re armée américaine, vous avez enlevé une véritable forteresse formidablement organisée et défendue par de l'artillerie, des mortiers de tranchée et de nombreuses mitrailleuses ; vous y avez pris 10 canons, dont 6 de 150.

Vos détachements, éclairés par les hardis cavaliers de l'escadron divisionnaire se sont élancés rapidement à travers la plaine de la Woëvre et ont délivré de nombreux villages occupés par l'ennemi depuis 1914.

Vous avez pris le contact de la ligne de défense derrière laquelle se sont réfugiés nos ennemis ; vous êtes prêts à l'assaillir et, comme les précédentes, vous l'enlèverez lorsque le moment sera venu.

Vous aurez eu la bonne fortune de combattre côte à côte avec les brillants soldats de la jeune mais splendide armée américaine qui, pour son coup d'essai, a fait un coup de maître en enlevant d'un seul élan le saillant de Saint-Mihiel et en remportant ainsi une des plus belles victoires de la guerre.

Tous, vous avez pu apprécier au cours de la préparation de l'attaque et pendant la lutte même, avec quelle énergie, quel entrain et quelle superbe bravoure, nos vaillants amis se jetaient dans la bataille et en poussaient l'exploitation à fond.

Avec de tels alliés, il n'est rien que vous ne puissiez entreprendre et réussir.

Le président du Conseil, ministre de la Guerre, M. CLÉMENCEAU, est venu hier à SaintMihiel pour saluer et réconforter au nom de la Patrie, les populations libérées et pour apporter aux vaillantes troupes qui les ont délivrées, l'expression des sentiments de reconnaissance et d'admiration de la France.

Je suis heureux de vous les transmettre.

En vous rappelant ces évènements auxquels vous avez pris part, vous aurez le droit de dire avec une légitime fierté: Moi aussi j'en étais !

Le général commandant la 15e D.I.C.

Signé : GUÉRIN

Sources: Historique du 6e Régiment d'Infanterie Coloniale: 1914 - 1918


Ce revolver commémoratif à très probablement été gravé en souvenir de cette bataille et de l'Ordre du Major Général Cameron.

Revolver modèle 1873 offert par le Major Général Cameron au Général Guérin de la 15e division d'Infanterie coloniale, le 13 Septembre 1918

Revolver modèle 1873 offert par le Major Général Cameron au Général Guérin de la 15e division d'Infanterie coloniale, le 13 Septembre 1918

Revolver modèle 1873 offert par le Major Général Cameron au Général Guérin de la 15e division d'Infanterie coloniale, le 13 Septembre 1918

Revolver modèle 1873 offert par le Major Général Cameron au Général Guérin de la 15e division d'Infanterie coloniale, le 13 Septembre 1918

Revolver modèle 1873 offert par le Major Général Cameron au Général Guérin de la 15e division d'Infanterie coloniale, le 13 Septembre 1918

Revolver modèle 1873 offert par le Major Général Cameron au Général Guérin de la 15e division d'Infanterie coloniale, le 13 Septembre 1918

Crédits photos: CM.


Etienne François Maurice Guérin est né le 19/11/1861 dans les Ardennes, et meurt le 15/09/1951 à Paris. Il s'engage le 28/12/1882 au 69e régiment d'infanterie, en tant que simple soldat. Le 31/10/1884, il est admis à Saint-Cyr, dans la 69e promotion (1884 - 1886, Promotion de Foutchéou). Il commandera la 15e DIC (composée des 2, 5 et 6e RIC) à partir du 19 Novembre 1915. Le 2 septembre 1918 il est cité à l'ordre de l'armée.


Voir la publication de Fabien Clesse 26th Yankee Division Les enfants terribles de Pershing, aux éditions InMemoria (2021), qui relate en détail cet épisode.


Les revolvers modèles 1873 gravés de l'empire colonial Français

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885)

Ce revover à été vendu aux enchères le 08/11/2020 à Blois, par l'étude Valoir Pousse Cornet.

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Crédits photos: Etude Valoir Pousse Cornet.


Il est décrit ainsi, par l'étude:

Exceptionnel et probablement unique révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885).
Calibre 11 mm.
Modèle règlementaire de la manufacture d'armes de St-Etienne daté de 1880, toutes pièces au même numéro H 14520. Revolver à six coups à double action et percussion centrale, en acier finement gravé, à finition dorée par procédé galvanique à l'exception du chien, de la détente, de la portière et de la tige de baguette.

Canon à partie antérieure tronconique finement gravée de rinceaux à la bouche, partie centrale à huit pans entièrement gravés, sur le pan supérieur "Mle 1873" dans un cartouche, sur le côté droit " 1880 ". Barillet percé de six chambres, finement gravé de navires de guerre et du texte suivant en lettres anglaises :
d'une part : " BOMBARDEMENT DE FOU-TCHEOU PAR L'ESCADRE FRANCAISE", d'autre part " CHINE LE 23 AOÛT 1883 ".
Le côté droit de la carcasse est finement gravé de rinceaux et présente à l'arrière, à la jonction avec la plaquette de crosse, un portrait du vice-amiral Courbet en taille-douce entouré d'un médaillon à fond-creux, à droite un cartouche gravé en lettres anglaises " VICE-AMIRAL COURBET" accolé à un autre présentant la gravure de manufacture " Mre d'Armes St. Etienne ". La partie avant de la carcasse est gravée d'une ancre de marine câblée. Le côté gauche de la carcasse est gravé d'une scène de combat dont le personnage central est le commandant Rivière. Cette scène est surmontée de la date : " HANOÏ 19 MAI 1883 " en lettres d'imprimerie et du numéro de série " H 14520 " dans un cartouche. Sous le barillet on trouve un autre cartouche gravé en lettres anglaises " MORT DU Cdt RIVIERE ". Sur la partie antérieure, une scène de combat entre les pavillons noirs et les troupes françaises de l'infanterie coloniale et le texte en lettres d'imprimerie : " AU TONKIN ET DANS LES MERS DE CHINE (1883-1885) ". Pontet gravé de rinceaux et d'un cartouche avec le numéro de série, anneau de calotte en fer doré avec pivot et goupille. L'arme est entièrement poinçonnée par les inspecteurs de la Manufacture d'armes de St- Etienne, le canon rayé est dans un état quasi-miroir.
Plaquettes de bois en ronce de noyer.
Etat superbe


Cet étonnant et probablement unique revolver retrace en quelques dates les faits d'armes de deux personnages clefs de cette expédition et de la conquête du Tonkin en général à la fin du 19e siècle :


Henri Laurent Rivière, né à Paris le 12 juillet 1827 et mort à Hanoï le 19 mai 1883, est un officier de marine et un homme de lettres français, héros de la conquête du Tonkin, lors de la guerre franco-chinoise.
Sa famille est originaire d'Elbeuf. Il entre à l'École navale en octobre 1842, promu lieutenant de vaisseau en 1856, capitaine de frégate en 1870 et capitaine de vaisseau en 1880.
Sa première affectation à bord de la Brillante est pour la Pacifique, en 1847 il passe à la division navale des Mers du Sud sur la Virginie puis cinq années à bord du Iéna, navire de 110 canons, du Labrador et du Jupiter de l'escadre de Méditerranée. Il fait la Guerre de Crimée en servant à bord du Ouranie, puis du Suffren, de la Bourasque avant de finir sur le Montebello. Lorsqu'éclate la campagne d'Italie, il est à bord de la Reine Hortense et lors de l'Expédition du Mexique il sert sur le Rhône puis sur le Brandon. En 1870, il est officier en second sur la Thétis et participe à la Guerre franco-allemande dans l'Escadre française de la Baltique. En 1876, avec l'aviso La Vire, il est affecté à la division navale de Nouvelle-Calédonie. Il assiste à l'insurrection canaque de juin 1878 et il est tout de suite plongé au cœur de l'action. Il prend le commandement des troupes après la mort du colonel Gally-Passebosc. Depuis son quartier général de Fonwhary, il commande la répression dans la région d'Ourail (La Foa). Au cours d'une de ces opérations, menée avec l'aide des auxiliaires canaques de Canala, le chef rebelle Ataï est tué. Mais la traque se poursuit jusqu'aux redditions du début de l'année 1879, Rivière ayant fait savoir aux révoltés que ceux qui se rendraient auraient la vie sauve.
Pendant la guerre franco-chinoise, il dirige la conquête de Hanoï le 25 avril 1882. Le 27 mars 1883, il prend Nam Dinh. En mai, les pavillons noirs encerclent Hanoï. Rivière fait une sortie le 16. Il est tué trois jours plus tard au cours d'une deuxième sortie. Son corps est rapatrié à Paris et inhumé au cimetière de Montmartre.
Henri Rivière est l'auteur de poèmes, romans, pièces de théâtre et souvenirs ainsi que de deux ouvrages sur l'Histoire de la marine. Il est également correspondant du journal La Liberté et collabora à la Revue des deux Mondes.


Amédée-Anatole-Prosper Courbet, né le 26 juin 1827 à Abbeville et mort le 11 juin 1885 à Makung aux îles Pescadores, diplômé de polytechnique, son premier vaisseau à embarquer en tant que jeune aspirant est L'Océan, en novembre 1849, il embarque sur une corvette à voiles La Capricieuse, puis sur L'Olivier qui poursuit les pirates levantins pendant la Guerre de Crimée. Il est nommé enseigne de vaisseau en 1854 et lieutenant de vaisseau en novembre 1856. Il participe à la guerre du Rif sur le Coligny.
Au début de 1858, il embarque sur le vaisseau-école Le Suffren, le 14 août 1866, il est promu capitaine de frégate. En janvier 1870, Courbet embarque sur Le Talisman pour une mission aux Antilles. Il retourne aux Antilles à bord de La Minerve et, le 11 avril 1873, il est promu au grade de capitaine de vaisseau. Nommé chef d'état-major général de l'amiral d'Hornoy, il monte à ce titre à bord du cuirassé Le Richelieu en octobre 1877. Courbet a en mains une flotte entière composée de neuf cuirassés et cinq croiseurs. Il remplit sa mission avec zèle. L'amiral Jauréguiberry lui propose sa nomination à la fonction de gouverneur de la Nouvelle-Calédonie, contre son gré, puisqu'il ne souhaite pas dépendre d'hommes politiques républicains.
Nommé au poste de gouverneur en juin 1880, il devient à la fois officier colonial et administrateur civil. Il débarque à Nouméa le 8 août 1880, est promu contre-amiral en septembre et reste gouverneur de Nouvelle-Calédonie jusqu'au 25 septembre 1882, date à laquelle il remet ses pouvoirs à son successeur, Pallu de la Barrière. Son séjour calédonien, dans une conjoncture politique difficile, est émaillé de conflits avec le conseil municipal de Nouméa et avec une partie de la presse locale.
Le 23 avril 1883, Courbet embarque sur le Bayard, dont le nom reste inséparable du sien. Le 26 mai 1883, une dépêche arrivée d'Indochine bouleverse la France entière : celle du massacre de plusieurs soldats et marins français par les Pavillons noirs.
Courbet part avec sa flotte pour la Cochinchine sur le champ et, le 13 juillet, il arrive devant Saïgon. Les ordres sont simples : agir et vite. Le 18, l'escadre écrase les forts de Thuan-An et le 20, après une bataille féroce, la France emporte la ville contre les Annamites, grâce au contre-amiral Courbet. Le 25, le roi Hiep-Hoa signe un traité en reconnaissant le protectorat français. Le 11 décembre la campagne du Tonkin commence. Courbet se voit confier le commandement en chef des forces de terre et de mer.
Le 26 décembre 1883, Courbet est nommé commandant en chef de la Division navale du Tonkin. Il impose à l'Annam la paix de Hué et enlève Sontay aux Pavillons noirs, après avoir dirigé en personne l'offensive d'une hauteur. Visible de tous et soumis au feu nourri des défenseurs chinois, il demeure d'un sang-froid absolu, inspirant le respect y compris aux soldats de l'armée de terre, qui n'ont guère l'habitude d'être commandés par un marin.
Le 1er mars 1884, nommé vice-amiral, il reçoit le commandement en chef de toutes les forces navales d'Extrême-Orient. Dans cette guerre franco-chinoise, les victoires s'enchaînent le 12 mars 1884 Bac-Ninh est pris ; puis Fou-Tchéou, Keelung, Penghu. Le 12 avril, la dernière place forte aux mains des Pavillons noirs, Hong-Hoa, tombe à son tour.
Le 28 juin, 600 soldats français sont attaqués par 6 000 réguliers chinois. Jusqu'au 1er août, les négociations pour la paix entre la Chine et la France se poursuivent, mais en vain. Le 2 août 1884, la guerre contre la Chine commence. Courbet a sous ses ordres un aviso, trois croiseurs, trois canonnières, et deux torpilleurs. Les Chinois ont onze bâtiments de guerre, douze jonques de guerre et sept canots torpilleurs à vapeur.
Le vice-amiral Courbet descend avec sa flotte la rivière de Min, pour détruire toutes les forteresses sur son passage. C'est la " descente de la rivière Min ". Les forts Mingan, Kimpaï, Blanc et la flotte chinoise sont détruits. Et le 31 août 1884 la bataille est terminée sur une victoire pour la France.
Le 10 septembre 1884, le gouvernement lui décerne la médaille militaire. Le 18 septembre 1884, il est promu amiral.
Courbet prend part de façon décisive à la campagne des îles Pescadores, fin mars 1885, et les Français occupent cet archipel chinois. Courbet est dès lors considéré en France métropolitaine comme un héros national, mais sa santé décline lentement, rongé depuis deux ans par le choléra. Dès le 15 mai 1885, ses forces diminuent. Le 11 juin, l'agonie commence ; le soir à 21 h 30, le docteur Doué annonce " Messieurs, l'amiral Courbet est mort ". Il est mort à bord du Bayard, son navire. Il est alors grand officier de la Légion d'honneur. L'amiral Courbet est l'avant-dernier Français à avoir remporté une bataille navale, en février 1885, le combat de Shipu.

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Révolver réglementaire modèle 1873 Chamelot-Delvigne commémoratif de la seconde expédition du Tonkin (1881-1885) gravé et doré

Crédits photos: Etude Valoir Pousse Cornet (sauf mention contraire sur la photo).


Revolver modèle 1874 du commerce, gravé de dragons et des campagnes coloniales françaises en Asie.

Très beau revolver modèle 1874 civil, sur lequel sont montées quelques pièces de revolver modèle 1873 réglementaire (numéro de série H87843). L'arme est en calibre 11mm73. Le revolver à bénéficié d'autres modifications:

  • Pontet allégé par évidemment
  • Barillet allégé par creusement de rainures
  • Ajout de nombreuses gravures sur l'ensemble du revolver


Ces gravures représentent des dragons (un sur chaque flanc), accompagnés de jonques ou de la carte de l'Indochine française.

Sur les pans du canon, on retrouve les provinces françaises, à savoir "Annam, Cochinchine, Cambodge, Tonkin, Laos et Mékong". Un texte est aussi présent sur la bride: "F.MICHEL , L.CAFFORT SUCC-R SAIGON PNOM PENH".

Enfin, on retrouve les initiales "CM" sous le pontet, et un décor sur la partie métallique de la crosse.

Revolver modèle 1873 gravé de dragons et Annam, Cochinchine, Cambodge, Tonkin, Laos et Mékong

Revolver modèle 1873 gravé de dragons et Annam, Cochinchine, Cambodge, Tonkin, Laos et Mékong

Revolver modèle 1873 gravé de dragons et Annam, Cochinchine, Cambodge, Tonkin, Laos et Mékong

Revolver modèle 1873 gravé de dragons et Annam, Cochinchine, Cambodge, Tonkin, Laos et Mékong

Revolver modèle 1873 gravé de dragons et Annam, Cochinchine, Cambodge, Tonkin, Laos et Mékong

Revolver modèle 1873 gravé de dragons et Annam, Cochinchine, Cambodge, Tonkin, Laos et Mékong

Revolver modèle 1873 gravé de dragons et Annam, Cochinchine, Cambodge, Tonkin, Laos et Mékong

Revolver modèle 1873 gravé de dragons et Annam, Cochinchine, Cambodge, Tonkin, Laos et Mékong

Crédits photos: CM.


Revolvers modèle 1873,1874 et du commerce, fabrication Saint-Etienne, marqués de la Résidence générale du Protectorat du Tonkin

Revolver modèle 1874, fabriqué à Saint Etienne (fabrication du commerce), et marqué "Protectorat du Tonkin, résidence Générale". Plaquettes en ébène quadrillé, calibre 11mm. Bronzage et jaune refait récemment.

Revolver 1874 civil (St Etienne) marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1874 civil (St Etienne) marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1874 civil (St Etienne) marqué Protectorat du Tonkin


Ce revolver de fabrication civile à très probablement été acheté pour servir d'arme de service dans la Résidence Générale du Protectorat du Tonkin, établie par le traité de Hué, signé en 1884, jusqu'en 1887. On peut penser que la Résidence Générale du Tonkin arma ses indigènes.


Il existe (au moins) 2 autres modèles de revolver modèle 1874 marqués "Protectorat du Tonkin, résidence Générale". Ils diffèrent du revolver précédent par le fait que ce sont des revolvers réglementaires, modifiés.


Le premier:
Il s'agit d'un Revolver Prix de tir, avec sur le coté gauche gravé "Protectorat du Tonkin Résidence Générale n°310" et de l'autre coté le marquage de la Manufacture d'Armes de Saint-Etienne (sur 2 lignes, comme les modèles réglementaires). Le barillet est cannelé, mais il s'agit d'un barillet de modèle du commerce: rainures s'arrétant avant le renfort de barillet, mais possédant le poinçon "E courronné" de la Manufacture d'Armes de Saint-Etienne.
La carcasse paraît être celle d'un modèle 1873 (voir l'échancrure à l'avant), mais la poignée et différente autres pièces sont du modèle 1874.
On retrouve le marquage "Mle 1874" sur le dessus du canon, et "S.1875" sur le pan droit du canon, mais pas de numéro de série (du moins, pas visible sur les photos).
Le coté gauche de la poignée à un inclusion en métal blanc (argent ?) avec gravée «Prix de tir offert à M.Tran le ministre de la Marine et des colonies».

Revolver 1874 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1874 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Crédit photos: Maison de vente DE BAECQUE et Associés - Marseille


Le deuxième:
Il s'agit ici d'un revolver modèle 1873, bronzé, numéro de série F 4446 (numéro de série court C16).
Sur le côté gauche de la carcasse, on retrouve une gravure "Protectorat du Tonkin Résidence Générale".

Ici, le canon est marqué "Mle 1873" (en caractères de 4mm), le barillet est aussi allégé par des rainures, qui s'arrêtent avant le renfort de barillet, et le poinçon "E courronné" de la Manufacture d'Armes de Saint-Etienne est décalé vers l'arrière. Il est au même numéro que le reste de l'arme. On y retrouve le numéro court C 16, mais pas poinçonné de la même façon que sur les réglementaires.
On remarque l'entrefer très important entre l'arrière du canon et l'avant du barillet. Le cône du canon paraît être raccourci.
Le numéro de série F 4446 que l'on retrouve sur l'ensemble de l'arme paraît d'une police différente des modèles réglementaires. Sur le mécanisme, il ne paraît pas provenir de la MAS (police, double impression, numéro court sur certaines pièces sur le mauvais côté). Sur la plaque de recouvrement, il n'est pas à l'endroit où il devrait se trouver. A la place, on y trouve le marquage "Protectorat du Tonkin Résidence Générale".
Au niveau des autres marquages: le numéro court n'est pas à l'ensemble des emplacements où il devrait se trouver et pas frappé de la manière réglementaire, il n'y a pas de poinçons de contrôles dans la crosse. Le marquage du modèle ("Mle 1873" sur le dessus du canon), les initiales (MJ) sur le pan du canon, la date "S.1874" (qui correspond au numéro de série F 4446) paraissent réglementaires.
Enfin, on ne retrouve pas le "M" au dessus de la plaquette droite de retour en manufacture.

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Revolver 1873 réglementaire modifié, marqué Protectorat du Tonkin

Crédit photos: JYB.


Revolver modèle 1874 civil commémoratif de la campagne du Dahomey et de l'Algérie

Revolver modèle 1874 "du commerce", fabriqué à Saint Etienne (marquage de la Manufacture Française d'Armes de Saint Etienne). Sur le côté gauche, l'arme possède les mentions suivantes:

  • "Campagne du Dahomey"
  • "Le 1er Régiment Etranger Au Capitaine Drude"
  • "Sidi-Bel-Abbès"
  • "23 Juillet 1893"
  • "Legio Patria Nostra" avec la grenade à 7 flamme de la Légion Etrangère

On retrouve sur ce revolver des inscriptions relatives à la campagne du Dahomey (Seconde campagne du Dahomey (Afrique) du 4 Juillet 1892 au 15 Janvier 1894), et à l'Algérie (Sidi-Bel-Abbès).

Il est possible que les inscriptions suivantes "Campagne du Dahomey", "Le 1er Régiment Etranger Au Capitaine Drude" et la date du "23 Juillet 1893" correspondent au marquage initial de l'arme.
Les marquages suivants "Sidi-Bel-Abbès" et "Legio Patria Nostra" (ainsi que la grenade à 7 flammes de la Légion Etrangère) furent rajoutées plus tard (peut être lors de la guerre d'Algérie). En effet, la grenade est adoptée en 1874 par la Légion, mais sa forme à 7 flammes (actuelle) n'arrivera qu'au début de la Seconde guerre mondiale.

Revolver modèle 1873-1874 gravé de la campagne du Dahomey et de l'Algérie (Légion) Capitaine Drude

Revolver modèle 1873-1874 gravé de la campagne du Dahomey et de l'Algérie (Légion) Capitaine Drude

Crédits photos: CM.


Le Capitaine Antoine Marius Benoît Drude (1853 - 1943), dont il est fait mention sur ce revolver, est le commandant d'une des compagnies du bataillon de 800 légionnaires (sous le commandement du colonel Alfred Amédée Dodds et du commandant Faurax) envoyés le 30 Avril 1892 au Dahomey. Il s'illustrera lors les combats de Dogba du 19 Septembre 1892, et commandera à partir d'Octobre 1893 un des 3 groupes étant à la recherche du roi Béhanzin.


Revolver modèle 1874 civil, Teufel à Oran, gravé

Beau revolver modèle 1874 civil, vendu par A.Teufel, à Oran (signature sur le dessus du revolver). La plaque de recouvrement s'ouvre à l'aide d'une clé de démontage.

Revolver bronzé noir, avec des décors dorés sur le côté gauche de la cacasse. Ces décors représentent un bateau à voile, un phare et une ancre. La plaquette de crosse gauche retiens aussi un médaillon à l'ancre semblant être un bouton de marine.

On remarquera aussi le très bel étui en cuir, avec une ancre, fait spécialement pour ce revolver.

Revolver 1874 teufel à Oran gravé

Revolver 1874 teufel à Oran gravé

Revolver 1874 teufel à Oran gravé

Revolver 1874 teufel à Oran gravé

Revolver 1874 teufel à Oran gravé

Crédits photos: CM.


Revolver modèle 1873 de marine (1er contrat), prix de tir, gravé Escadre d'Extrême-Orient

Revolver modèle 1873 de marine, du premier contrat (calibre 12mm de marine) gravé Escadre d'Extrême-Orient, et avec plaque "Prix de Tir" sur la plaquette de crosse gauche.

Il s'agit d'un revolver du contrat militaire. La plaquette est gravée "Prix de Tir offert au Sd. Me. VAL Le Ministère de la Marine et des Colonies".

Ce revolver 1873 de marine à donc été offert comme Prix de Tir au Second-Maître Val.

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient: plaquette prix de tir

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient: marquage Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Revolver mle 1873 de marine prix de tir Escadre d'Extrême-Orient

Crédits photos: Delcampe.


Les revolvers modèles 1873 gravés de décors floraux, et autres types de gravures

Un 1873 entièrement gravé

Revolver modèle 1873 réglementaire avec gravures sur l'ensemble de la carcasse. Signature de "G. Barthès Graveur" sur l'intérieur de la poignée.

Revolver modèle 1873 gravé par G. Barthès

Revolver modèle 1873 gravé par G. Barthès

Revolver modèle 1873 gravé par G. Barthès

Revolver modèle 1873 gravé par G. Barthès

Revolver modèle 1873 gravé par G. Barthès

Revolver modèle 1873 gravé par G. Barthès

Revolver modèle 1873 gravé par G. Barthès

Revolver modèle 1873 gravé par G. Barthès

Revolver modèle 1873 gravé par G. Barthès

Crédits photos: CM.

Gravure moderne par Gilbert Barthès.


Un autre, avec des décors floraux:

Revolver 1873 gravé de décors floreaux

Crédits photos: Forum TCAR.


Un 1873 avec des gravures modernes

Revolver 1873 entièrement gravé (gravure moderne), selon des décors anciens.

Plus de photos sur ce site (d'ou proviennent les photos çi dessous): reigelgunengraving.com.

Revolver 1873 gravé de décors floreaux

Revolver 1873 gravé de décors floreaux

Revolver 1873 gravé de décors floreaux

Revolver 1873 gravé de décors floreaux

Revolver 1873 gravé de décors floreaux


Ce 1873, indéniablement, a un certain coté "Steampunk"!


Plaquettes de revolver modèle 1873 gravées

Sur ce revolver modèle 1873 issu du contrat militaire, les plaquettes réglementaires en noyer quadrillé ont été remplacées par des plaquettes gravées, dont une aux initiales de son propriétaire.

Revolver 1873 avec crosse gravée

Revolver 1873 avec crosse gravée

Revolver 1873 avec crosse gravée

Revolver 1873 avec crosse gravée

Crédits photos: RL


Revolver Chamelot-Delvigne gravé et nickelé, vers 1872

Présenté comme un revolver Chamelot-Delvigne par la maison de vente, je pense plutôt que ce revolver est du type Warnant (J.Warnant 1876, Brevet de Mouncie), fabriqué par Alphonse Scholberg et Gadet (Liège).

Revolver à 6 coups, calibre 9mm percussion centrale, canon à pans (octogonal), puis rond à 4 rayures, longueur 125 mm.

Marque d'épreuve ELG.

La plaque de recouvrement (gauche) peut être déverrouillée via le bouton supérieur et ouverte pour accéder au mécanisme.

Platine à chien rebondissant.

Toutes les pièces sont gravées de volutes sur une base finement ciselée, nickelées, tachetées, sur le côté gauche du cadre un petit emblème de Diane.

Sur le canon on trouve une couronne à cinq branches en or damasquiné avec monogramme illisible.

Chien et détente avec traces de placage en or.

Poignées en ivoire lisse avec anneau de bélière.

Numéro de série: 3.

Revolver Warnant Chamelot-Delvigne gravé et nickelé

Revolver Warnant Chamelot-Delvigne gravé et nickelé

Revolver Warnant Chamelot-Delvigne gravé et nickelé

Revolver Warnant Chamelot-Delvigne gravé et nickelé

Revolver Warnant Chamelot-Delvigne gravé et nickelé

Source: Hermann Historica


Pour comparaison: revolver d'essai à Système Warnant:

Revolver Warnant d'essai 1876

Revolver Warnant d'essai 1876

Revolver Warnant d'essai 1876

Source: Hermann Historica

Auteur: Quentin Jaubert

Quentin JaubertPassionné par l'Histoire, les armes anciennes et les objets anciens en général, collectionneur de sabres et revolvers français, d'uniformes, et de toutes les histoires que ces objets racontent, j'adore fouiller et chercher, pour partager ensuite mes connaissances...
Vous pouvez aussi me retrouver sur différents forums consacrés aux armes anciennes, sous le pseudonyme de Quentin1873, notamment sur TCAR, Passion Militaria, ... où encore sur le groupe Facebook "Collectionneurs d'Armes Anciennes / Antique Gun Collectors".

Retrouvez moi sur:

Quentin Jaubert sur TwitterQuentin Jaubert sur LinkedIn

Partager l'article:
Partager https://www.revolver1873.fr/revolver-1892-saint-etienne.php sur Facebook Partager https://www.revolver1873.fr/revolver-1892-saint-etienne.php sur Twitter


militaria