Le Revolver d'ordonnance
français modèle 1887


Un peu plus sur le revolver d'ordonnance modèle 1873:


Articles sur le 1873 et les revolvers d'ordonnance Français:

NEW

  • La naissance du Revolver modèle 1873

    Le Chamelot et Delvigne 1871

    Le Galand de Guerre (1872)

    Le revolver de Dartein (1872)

  • Le revolver 1873: une longue carrière
  • Les remplaçants du revolver modèle 1873:

    Le revolver d'ordonnance modèle 1874

    Le revolver d'ordonnance modèle 1885

    Le revolver d'ordonnance modèle 1887

    Le revolver d'ordonnance modèle 1892

  • Le revolver modèle 1892 Espagnol
  • Les revolvers de police (St Etienne) dérivés:

    Revolver Le brigadier municipal

    Revolver Le municipal

    Revolver L'agent

  • Revolver Warnant en 11mm73





Le revolver modèle 1887, réduction de calibre et correction des erreurs du 1873.

revolver d'essai modèle 1887La France souhaite continuer à faire évoluer ses armes de poings (entre autre), pour rester compétitive face à l'allemagne, le grand ennemi depuis la défaite de 1870.

Suite à l'invention de la poudre sans fumée, et l'adoption par la France (et par le Général Boulanger, alors ministre de la guerre) du fusil modèle 1886 Lebel, à cartouches à poudre sans fumée de calibre 8mm, la France souhaite adapter ce calibre à son arme de poing.

On ressort donc le prototype du modèle 1885, et on l'améliore pour en faire le revolver d'essai modèle 1887.


Le revolver d'essai modèle 1887

les revolvers modèles 1887 produits à Saint Etienne gardent la finition blanc polie du revolver modèle 1873.

La platine du revolver à aussi évoluée: disparition du ressort de rappel de détente, jugé trop fragile, et réduction de l'enclouage.

Le revolver modèle 1887 garde l'ingénieux système de l'axe de barillet faisant office de tournevis, déjà présent sur le 1873.

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire, marquage de la manufacture de Saint Etienne

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire, marquage du modèle sur le canon

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire, détail du mécanisme

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire, détail du mécanisme

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire, mécanisme ouvert

Crédit photos: Richelieu


Un autre revolver mle 1887:

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire

Revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire, mécanisme ouvert

Crédit photos: JL


Initialement commandé à 50 000 exemplaires, dans une lettre du Général Boulanger datée du 25 Mai 1886, qui devaient êtres livrés à l'armée au 1er Janvier 1889, le revolver modèle 1887 ne sera finalement livré par la Manufacture d'Armes de Saint Etienne qu'à 1 000 exemplaires. En effet suite à l'adoption du fusil Lebel par l'armée Française, et sa fabrication à la MAS, les ateliers n'ont pas le temps de s'occuper de la commande. C'est seulement le 16 Avril 1887 que l'Etat arrive à arracher une promesse ferme de livraison avant la fin de l'année 1889.

Les 792 premiers revolvers sont livrés en Janvier 1889, testés entre Février et Avril en corps de troupe, et les rapports addressés au Ministère de la Guerre en Mai et Juin.
Le 7 Septembre 1889, le Ministère de la Guerre décide de "surseoir à l'adoption définitive des spécimens tant que toute satisfaction n'est pas donnée".


Caractéristiques technique du revolver modèle 1887

Les caractéristiques du revolver d'ordonnance modèle 1887 sont:

  • calibre: 8mm
  • munition: 8 X 27 mm
  • contenance du barillet: 6 cartouches
  • portée pratique: 25m
  • poids à vide: 900 g
  • longueur: 240mm

Tracé du revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire

Crédit photos: Armes à feux réglementaires, Tome VI, J.Boudriot


Le modèle 1887, gagne en poids (moins 300 g par rapport au 1873) et en confort d'utilisation.
En effet, le modèle 1887 utilise un ingénieux système de débrayage du chien lors de l'ouverture de la portière (système Abadie), ce qui permet, par simple action sur la détente de faire tourner le barillet (sans actionner le chien) et ainsi de pouvoir éjecter les douilles avec la tige éjectrice. Avec ce même système Abadie, on trouve un chien rebondissant, limitant ainsi l'enclouage de la cartouche et améliorant la sécurité de l'arme.

Revolvers d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire

Crédits photo: Les Revolvers Militaires Français, d'Henri Vuillemin

3 revolvers modèles 1887:

  • 1887 numéro F 124: Arme bronzée, surement lors de son utilisation entre 1914 et 1918, lors de la 1ère Guerre Mondiale.
  • 1887 numéro F 544: Portière ouverte.
  • 1887 numéro F 980: Un des derniers livrés par la Manufacture d'Armes de Saint Etienne


Affectation des revolvers modèles 1887 en régiment

Le 29 Août 1888, les 6O premiers révolvers modèle 1887 produits par la Manufacture d'Armes de Saint Etienne (MAS) sont envoyés pour être testés aux Service des Armes Portatives de la STA. Ils possèdent alors un percuteur monté sur le chien, et non sur la carcasse. Il est immédiatement demandé de procéder à une modification afin d'araser le percuteur sur le chien et de le monter sur le bâti. Cette modification est faite sur les armes retournées et sur les ébauches déjà usinées à la MAS.
On ajoute donc un manchon, car le bâti ne possède pas une épaisseur de métal suffisante à cet endroit. Dans ce manchon, on retrouve le percuteur et son ressort, maintenus en place par une goupille.


En Janvier 1889, les revolvers modèles 1887 sont enfin prêts et peuvent êtres envoyés en régiments pour être testés durant 3 mois, selon la répartition suivante:


Corps de troupe Ville Nombre de revolvers mle 1887 perçus
1er Régiment de Cuirrassiers Angers 60
3e Régiment de Cuirrassiers Versailles 60
4e Régiment de Cuirrassiers Lyon 60
11e Régiment de Cuirrassiers Lunéville 60
1er Régiment d'Artillerie Bourges 60
22e Régiment d'Artillerie Versailles 60
23e Régiment d'Artillerie Toulouse 60
25e Régiment d'Artillerie Châlons 60
26e Régiment d'Artillerie Le Mans 60
30e Régiment d'Artillerie Orléans 60
Ecole de Cavalerie Saumur 36
1er Régiment de Dragons Gray 24
27e Régiment de Dragons Châlons (camp de) 24
5e Régiment de Chasseurs d'Afrique Alger 24
12e Régiment de Chasseurs Rouen 24
Légion de Gendarmerie Paris 12
8e Légion de Gendarmerie Bourges 12
14e Légion de Gendarmerie Lyon 12
18e Légion de Gendarmerie Bordeaux 12
19e Légion de Gendarmerie Alger 12


Le revolver modèle 1887 civil, ou modèle 1889/90

Livré à seulement 1000 exemplaire à l'armée Française le 1887 à aussi été fabriqué dans le civil, et vendu pendant quelques années sur les catalogues de la "Manuf'" en tant que "nouveau revolver de l'armée":

Extrait catalogue Manufrance présentant, en 1890, le revolver modèle 1889/90

Extrait catalogue Rouchouse présentant, en 1891, le revolver modèle 1889/90

Extrait catalogue de la Société Manufacturière d'Armes présentant le revolver modèle 1889/90, sous l'appelation (erronée) 1892

Crédits photos: Forum Old Guns & Black Powder

Fabriqué à environ 1500 exemplaires en version civile par la Manufacture de Saint Etienne et en Belgique, il sera vite détrôné par son successeur: le modèle 1892.

La Manufacture de Saint Etienne à produit des 1889/90 de très bonne qualité en reprenant les stocks de pièces initialements destinés à la commande militaire.

Tracé d'étude du revolver modèle 1889/90, par l'atelier d'étude de la MAS

Tracé d'étude du revolver modèle 1889/90, par l'atelier d'étude de la MAS


Comparaison entre un revolver mle 1887 militaire et un revolver modèle 1887 civil (1889/90) de fabrication belge:

Comparaison revolver d'ordonnance modèle 1887 contrat militaire et fabrication civile

Crédit photos: JL


Revolver modèle 1887 - 1889/90 civil fabriqué à Saint Etienne

Revolver Modèle 1889/90 fabriqué à la Manufacture Française d'Armes de Saint Etienne.
De très bonne facture ce revolver fut acheté par l'officier de réserve Maurice Blachère (1861 - 1937) entre 1889 et 1891, et utilisé lors de la 1ère guerre mondiale.

Albert François Auguste Maurice Blachère d'Amoreux

Sous-Lieutenant Albert François Auguste Maurice Blachère, en 1881, alors au 19e régiment d'artillerie de campagne, à Nîmes.


Le revolver est bronzé, à l'exeption du mécanisme, de la portière et de la baguette d'éjection.

Revolver 1887 1889/90 civil de Saint Etienne

Revolver 1887 1889/90 civil de Saint Etienne


Détail du marquage de Saint Etienne sur la carcasse et les poinçons sur le barillet:

Marquages revolver 1887 1889/90 civil de Saint Etienne

Marquages revolver 1887 1889/90 civil de Saint Etienne

Marquages revolver 1887 1889/90 civil de Saint Etienne


Marquage sur le dessus du bâtit: "Manufacture Française d'Armes Saint Etienne":

Marquages revolver 1887 1889/90 civil de Saint Etienne


Détails du percuteur rapporté sur la carcasse:

Détails du percuteur rapporté sur la carcasse revolver 1889/90 1887


Détails du mécanisme (notez la finition bouchonnée du mécanisme):

Détail du mécanisme revolver 1889/90


Comparaison entre le revolver modèle 1887 civil (1889/90) et un revolver modèle 1873:

comparaison entre un revolver modèle 1873 et un 1887

comparaison entre un revolver modèle 1873 et un 1887

comparaison entre un revolver modèle 1873 et un 1887


Comparaison des mécanismes entre:

  • un revolver modèle 1873 réglementaire (MAS)
  • un revolver modèle 1887 civil de la Manufacture d'Armes de Saint Etienne (modèle 1889/90)
  • un revolver modèle 1892 de fabrication civile (Lamure & Gidrol, pour la Manufacture d'Armes de Saint Etienne, fabrication d'avant 1896)

comparaison des mécanismesentre un revolver modèle 1873, un 1887 et un 1892

Cette comparaison des mécanismes se fait sur fond de l'Artillerie Spéciale: képi et fourragère (décernée le 29/07/1919) du sous-lieutenant Marie Joseph Paulin François Bastide de Malbosc (1893 - 1951), de l'AS 322 (503° RAS, 8° BCL), sur Chars Renault FT 17.


Citation de l'AS 322, à l'ordre de la 12° DI (Ordre n° 329 du 14 Novembre 1918) :
"La compagnie de chars 322 a, dans la journée du 1° Novembre 1918, sous le commandement du Lt Courtois et du Sous-Lieutenant de Malbosc, accompagné jusqu'à l'Escaut deux régiments d'infanterie de la 12° DI, mettant en fuite les mitrailleuses ennemies restées sur la rive ouest de ce fleuve, après avoir effectué, depuis la veille et d'une seule traite; le parcours d'Ingelmunster-Bosch à l'Escaut, soit environ 40 Kilomètres."

Le sous-lieutenant François de Malbosc recevra la croix de guerre, suite à cette citation.

Sous-Lieutenant de Malbosc

Issu des 7e cuirassiers (04/04/1913), passé par les 14e puis 8e escadron du train, il passera ensuite dans l'artillerie spéciale, avec une première affectation au 81e régiment d'artillerie d'assaut (81e RAL) (02/01/1917) qui deviendra le 500e régiment d'artillerie d'assaut (500e RAS) le 01/05/1918 (nommé Maréchal des Logis le 03/05/1917), avant d'atterir au 503e Régiment d'Artillerie Spéciale le 10 Juin 1918 (nommé Sous-lieutenant de réserve le 23 octobre 1918).


Revolver modèle 1887 - 1889/90 civil, fabriqué en Belgique

Exemplaire Belge d'un revolver modèle 1889/90. Il porte les poincçons Belges situant sa fabrication entre 1887 (plus vraisemblablement 1889) et 1893.
La fabrication de l'arme est de bonne facture.

La finition du mécanisme est bouchonnée, et il comporte une clé de démontage.

Le bout du canon diffère de la version civile Française, mais est conforme à l'exemplaire militaire Français.

Revolver 1889/90 de fabrication civile Liègeoise

Revolver 1889/90 de fabrication civile Liègeoise

Revolver 1889/90 de fabrication civile Liègeoise: poinçons Belges

Revolver 1889/90 de fabrication civile Liègeoise: mécanisme

Revolver 1889/90 de fabrication civile Belge (Liège)

Crédit photos: LittleGun

Informations et photos complémentaires sur ce revolver: littlegun.be.


Un autre:

Revolver modèle 1887 de fabrication civile (Belgique): détail du mécanisme

Crédit photos: JL


Revolver modèle 1887 - 1889/90 civil à canon court, fabriqué en Belgique

Exemplaire d'un revolver modèle 1889/90 civil, à canon court (2,5 pouces):

Revolver 1889/90 à canon court

Revolver 1889/90 à canon court

Il possède un double poinçonnage: Saint Etienne et Liège.

Plus d'informations sur cet exemplaire, chambré en 9,4mm Nagant: forum Old Gun & Black Powder.


Revolver modèle 1887 - 1889/90 civil en calibre 320

Cet exemplaire de revolver est très proche d'un modèle 1889/90 (1887 civil), mais il en diffère par quelques points:

  • Calibre: 320
  • Ouverture de la portière d'accès au mécanisme: taquet pour libérer la portière
  • Gravure légère de motifs floraux
  • Chien avec percuteur (le percuteur n'est pas directement sur la carcasse du revolver)
  • Pas d'anneau de dragonne

Il s'agit d'un modèle fabriqué à Saint Etienne (manufacture civile), comme l'indique le poinçon sur le barillet.

Revolver 1889/90 calibre 320, coté gauche

Revolver 1889/90 calibre 320, coté droit

Revolver 1889/90 calibre 320, coté gauche

Revolver 1889/90 calibre 320, mécanisme


Revolver modèle 1887 - 1889/90 civil à canon court, fabriqué par Lamure & Gidrol

Revolver fabriqué par les armuriers Lamure et Gidrol, et présenté à la Manufacture de St Etienne pour adoption, mais non retenu.

Ce revolver mle 1889/90 présente un canon légèrement plus court que les modèles civils généralement rencontrés, et il n'a pas son anneau de calotte.

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol, marquage Saint Etienne

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol ouvert

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol, canon court

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol, détail du percuteur sur la carcasse

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol: mécanisme et pièces internes bouchonnées

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol: mécanisme et pièces internes bouchonnées et marquage Lamure & Gidrol

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol: Marquage Lamure & Gidrol

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol: numéro sur la crosse

Revolver 1887 - 1889/90 Lamure et Gidrol, crosse

Crédit photos: poudrenoire-free-fr.superforum.fr