Les poinçons et marquages
du revolver modèle 1873


Un peu plus sur le revolver d'ordonnance modèle 1873:


Articles sur le 1873 et les revolvers d'ordonnance Français:

NEW








Les poinçons et marquages du revolver modèle 1873.

Le revolver modèle 1873, comme toute les armes française, possède beaucoup de poinçons et de marquages. Ceux ci permettent d'en apprendre plus sur son histoire et sa fabrication.


Le numéro de série

Tous les revolvers modèle 1873, fabriqués à destination de l'armée, possèdent un numéro de série.


1873 ouvert mécanique


Celui ci contient une lettre (F, G, H ou J), suivi d'un numéro entre 1 et 5 chiffres.

En effet, chaque manufacture française possèdait un système similaire pour numéroter ses armes. Plusieurs lettres étant attribuées à chaque manufacture. Consultez le Journal militaire officiel de 1884, Partie réglementaire, n° 97 en page 27 et suivantes (voir dans la bibliographie).


Sur le revolver modèle 1873, le numéro de série apparait à plusieurs endroits:

  • Pan supérieur gauche du canon
  • Plaque de recouvrement
  • Extérieur du pontet
  • Barillet
  • Axe du barillet
  • Détente
  • Barette
  • Mentonnet
  • Gachette
  • Chien
  • Clef du grand ressort


On retrouve aussi, en plus de ce numéro de série, un numéro de série court, constitué d'une lettre (à priori toutes les lettres de l'alphabet, qui se suivent tout les 100 numéros), et de 1 à 3 chiffres, reprenant en général le(s) dernier(s) chiffre(s) du numéro de série.

Ce numéro court, la plupart du temps contient les 2 derniers chiffres du numéro de série. Il en contient 1 seul quand le numéro de série se finit par un chifre précédé d'un zéro (ex: F 69101, possède le numéro de sére court Q 1). Il possède 3 chiffres quand le numéro de série se finit par une centaine (ex: G 27100, possède le numéro de série court Z 100).

Ce numéro de série court est appliqué sur les pièces suivantes:

  • Vis de la plaque de recouvrement
  • Vis du poussoir
  • Intérieur du pontet
  • Intérieur de la poignée (sous la clef du grand ressort)
  • Face avant du barillet
  • Intérieur de la portière
  • Intérieur des plaquettes (sur le bois)
  • Intérieur de la plaque de recouvrement


Si le revolver est repassé en manufacture pour changements de pièces, les pièces sont marquées du numéro de série déjà présent sur l'arme.


Ce numéro de série indique aussi l'année, de manière la plus sure, à laquelle à été fabriqué le revolver. Pour voir le tableau de correspondance numéro de série / année de fabrication, consultez la page du tableau de fabrication par année du revolver modèle 1873.


Marquage de l'année sur le canon

Sur le pan droit du canon, on retrouve l'année de fabrication du revolver, sous la forme "S.année" (ex: S.1877).

marquage de l'année sur le canon du revolver mle 1873


Si l'année inscrite sur le canon de votre revolver modèle 1873 n'est pas celle de l'année de fabrication, pas de panique! En effet, lors d'un passage en manufacture, le canon à surement été changé, et c'est alors l'année de ce changement de canon qui est inscrit. Pour des exemples, voir le tableau des numéros de série du revolver mle 1873.


Enfin, sous le canon, vous trouverez un chiffre compris entre 1 et 12. Il s'agit (théoriquement, car cela ne se vérifie pas sur tous les revolvers 1873) du mois de fabrication du canon. Si votre revolver n'a pas été recannoné, vous avez de fortes chances de connaître le mois de fabrication de votre revolver (à associer à l'année). S'il à été recannoné, vous connaissez la date de fabrication du "nouveau" canon.

numéro sous le canon revolver 1873


Marquage du modèle

Sur le pan supérieur du canon se trouve le marquage du modèle.

marquage Mle_1873


Ce marquage est centré. Si le revolver est marqué Mle 1873.M, alors il s'agit d'un modèle de marine.


Ce marquage mesure exactement 2cm. Toutefois, sur les premiers revolvers modèle 1873 construits, il est légèrement plus petit, tout comme la crête de baguette, et la vis de la plaque de recouvrement qui n'est pas traversante (cf Hors série numéro 1 de la gazette des armes, dans la bibliographie).


Marquage des contrôleurs sur le canon

marquage d'acierie revolver 1873Sur le pan gauche du canon, vous trouverez 2 lettres, chacunes dans un cercle. Il s'agit ici de la première lettre du nom du directeur de la Manufacture d'Armes de Saint Etienne (MAS), puis de celle du contrôleur principal (Officier d'administration, Contrôleur d'arme principal de l'arme finie).

Dans le cas d'une arme ayant subit un changement de canon, le nouveau canon, portant l'année de ce changement de canon, porte aussi les poinçons du directeur de la MAS et du contrôleur principal, à la date du changement du canon.


Extrait de l'Instruction sur les armes et munitions en service dans les corps approuvée le 30 août 1884 (voir dans la bibliographie):

Instruction sur les armes et munitions en service dans les corps approuvée le 30 août 1884

On y apprend que "Sur le pan latéral gauche, les poinçons du directeur et du contrôleur principal" sont présents.


Liste des officiers directeurs de la MAS

Liste des officiers directeurs de la Manufacture d'Armes de Saint Etienne, ayant dirigés la fabrication des armes de poing de 1846 à 1940:


Nom Dates Initiale
Colonel Masclet 1846 à 1856 M
Commandant Briand 1856 à 1862 B
Lieutenant Colonel Jouffray 1862 à 1866 J
Colonel Boigeol 1866 à 1873 B
Général Maignien 1873 à 1882 M
Colonel Robert 1882 à 1891 R
Lieutenant Colonel Percin 1891 à 1894 P
Lieutenant Colonel Mouret 1894 à 1897 M
Lieutenant ColonelJouffray 1897 à 1900 J
Colonel Lefèvre 1900 à 1907 L
Commandant Quarré de Verneuil 1907 à 1912 Q
Colonel Chatin 1912 à 1915 C
Colonel Anus 1915 A
Lieutenant Colonel Charpy 1915 à 1918 C
Colonel Stegens 1818 à 1924 S
Lieutenant Colonel Berne 1924 à 1926 B
Colonel Grossier 1926 à 1935 G
Général Maurice 1935 à 1940 M

Le Colonel Robert, présent dans ce tableau, n’était pas Directeur de la MAS, mais seulement Contrôleur Principal. Il a probablement remplacé, entre 1882 et 1891, le Colonel Maignien, alors malade.


Liste des Contrôleurs Généraux Principaux des armes finies de la MAS

Liste des Contrôleurs Généraux Principaux des armes finies de la Manufacture d'Armes de Saint Etienne, entre 1864 et 1882:


Nom Dates Initiale
Jeuffroy 1864 J
Tournier 1865 T
Haillez 1866 H
Combrade 1874 C
Hourdiaux 1874 H
1874 J
Favarcq 1875 F
Luneteau 1879 L
1880 T
Picot 1881 P
Parent 1881 P
Favarcq 1882 F
1887 C

Seules les initiales des Directeurs et Contrôleurs Généraux Principaux étaient cerclées, celles des Contrôleurs de 1ère, 2ème et 3ème classe s’inscrivaient dans un écu.


Liste des acieries


Une autre théorie voudrait que la 2e lettre soit le lieu d'où provient l'acier utilisé, mais c'est faux. Cette information est issue de littérature spécialisée récente, mais ne se base pas sur des documents d'époque. Les lettres avancées correspondaient, selon cette théorie (fausse) à ces établissements:

  • Le Creusot (C)
  • Jeumont (J)
  • Thionville (T)
  • (B)
  • Puteaux (P)


Exemple:

Pour une arme portant R et C sur le pan gauche du canon, on en déduira:

  • R pour le colonel Robert (1882 à 1891)
  • C pour les acieries du Creusot

Ce qui est confirmé par le millésime sur le canon: 1887 (changement du canon, en manufacture, en 1887, pour ce modèle).

marquage R et C canon 1873


Marquage de la manufacture de Saint Etienne

Sur le coté droit de la carcasse se trouve le marquage de la manufacture. Pour tous les revolvers modèle 1873 à destination de l'armée Française, il est le même: "Mre d'Armes St Etienne", pour Manufacture d'Armes de Saint Etienne.

Marquage de la manufacture d'armes de Saint Etienne sur le revolver modèle 1873

L'inscription est écrite sur 2 lignes. Si ce n'est pas le cas, il s'agit peut être du modèle Suèdois, marqué "Mre de St Etienne", sur une ligne.


On trouve enfin le E couronné de la manufacture de Saint Etienne sur le barillet et sous le canon.

Marquage E couronné de la manufacture de Saint Etienne revolver 1873

Marquage E couronné de la manufacture de Saint Etienne revolver 1873


Marquage "M" au dessus de la crosse

Certaines armes portent un "M" au dessus de la plaquette de crosse droite.

marquage M du revolver 1873

Ce "M", même s'il à longtemps été pris pour le "M" de Marine (ou Modifié pour la cartouche de marine), serait en fait, plus vraisemblablement, un poinçons de retour en manufacture, pour révision, ou changement de pièces, selon l'instruction sur les armes et les munitions en service du Ministère de la Guerre daté de 1905 (voir dans la bibliographie).


les différents autres marquages sur la carcasse


Poinçons et lettres dans des écus

Sur le reste de la carcasse et des pièces, vous trouverez pleins de petits poinçons.

Il s'agit en fait de poinçons d'ateliers et de poinçons de contrôles (contrôleurs de 1ère, 2e et 3e classe: poinçons en forme d'écus) appliqués lors des différentes phases de conception (ou de réparation) du revolver. En effet, même si ces revolvers font partis des premières productions en masse d'armes, la manufacture de Saint Etienne fonctionnait en petits ateliers, fabricant chacun un revolver complet, vérifié ensuite par des contrôleurs.


Liste des Contrôleurs de 1ère classe de la MAS

Liste des Contrôleurs de 1ère classe de la Manufacture d'Armes de Saint Etienne, entre 1863 et 1882:


Nom Dates Initiale
J. Bisch 1863 B
H. Chevalier 1863 C
J. Th. Close 1863 C
Bussières 1864 B
Birocha 1864 B
Combrade 1865 C
A. Picot 1866 P
Hourdiaux 1866 H
F.S. Hardy 1867 H
H.A. Parent 1869 P
J. Favarcq 1869 F
J.T. Close 1870 C
J. Girard 1870 G
Murgue 1872 M
Luneteau 1872 L
P. Favarcq 1872 F
C. Bordes 1872 B
J.V. Antoine 1873 A
Bouysset 1873 B
J. Bisch 1875 B
J. Th. Close 1875 C
Bussières 1875 B
A. Picot 1875 P
F.S. Hardy 1875 H
H.A. Parent 1875 P
Luneteau 1875 L
J.T. Close 1877 C
Murgue 1878 M
J. Girard 1879 G
C. Bordes 1880 B
H. Delmotte 1881 D
J.V. Antoine 1882 A
Dannesbuchier 1882 D
F.J. Parent 1882 P


Liste des Contrôleurs de 2ème classe de la MAS

Liste des Contrôleurs de 2ème classe de la Manufacture d'Armes de Saint Etienne, entre 1863 et 1884:


Nom Dates Initiale
F Fastinger 1886
F Fastinger 1886
V Vitrac 1886
A Antoine,J 1867
G Girolt 1868
B Bouysset 1868
L Labroye 1868
D Dutranoy,A.A 1868
B Broch 1869
D Dego 1869
B Betignies 1870
C Cizeron 1870
V Victori 1870
D Desmoulins,P 1870
G Guionneau 1870
K Kuntz,F.F.G 1870
K Keller,L 1873
S Schmutz 1873
G Girard,J 1875
M Murgue 1875
B Bordes,C 1875
D Dannesbuchier 1875
D Delmotte,H 1875
M Moulinier 1875
P Parent,F.j 1875
L Lacroix,A 1875
F Fastinger 1875
A Antoine,J.V 1875
B Bouysset 1875
O Orioux(1876) 1876
D Dutranoy,A.A 1876
B Broch 1878
L Labroye 1879
D Dego 1879
G Guionneau 1881
B Betignies 1882
C Cizeron 1883
K Keller,L 1883
K Kuntz,F.F.G 1884


Liste des Contrôleurs de 3ème classe de la MAS

Liste des Contrôleurs de 3ème classe de la Manufacture d'Armes de Saint Etienne, entre 1875 et 1884:


Nom Dates Initiale
Labroye 1875 L
Dutranoy A.A 1875 D
Broch 1875 B
Dego 1875 D
Betignies 1875 B
Cizeron 1875 C
Victori 1875 V
Desmoulins, P 1875 D
Guinneau 1875 G
Kuntz, F.F.J 1875 K
Keller, L 1875 K
Schmutz 1875 S
Caille 1875 C
Britsch 1876 B
Lepiney, Ch.S 1877 L
Wayoff 1877 W
Rohr 1879 R
Hebe 1879 H
Robert, J.B 1880 R
Marquet 1880 M
Chatain 1881 C
Glass 1881 G
Bernard, P 1881 B
Chardonnet 1882 C
Rahire 1882 R
Vernhet 1883 V
Hamion 1884 H

Seules les initiales des Directeurs et Contrôleurs Généraux Principaux étaient cerclées, celles des Contrôleurs de 1ère, 2ème et 3ème classe s’inscrivaient dans un écu.


Spécifications des marquages pour les armes ayant bénéficié d'une réparation


Article 130 du journal militaire officiel de 1884 (voir dans la bibliographie) concernant les réparations des armes en service:

"Le chef armurier exécute les réparations d'après les procédés qui lui ont été enseignés dans les manufactures d'armes et en se conformant en outre aux indications contenues dans l'instruction sur les armes en service (art. 377).
Il marque de son poinçon toutes les pièces neuves mises en place, soit par lui même, soit par ses ouvriers, en ayant soin d'appliquer cette marque de manière à ne pas dégrader la pièce.[...]
Une empreinte authentique du poinçon du chef armurier reste entre les mains du conseil d'administration"


Marquages sur la crosse


Sur la poignée, sous les plaquettes de crosse, vous trouverez aussi des poinçons et des numéros. Il ne faut pas les confondre avec les muméros gravés sur la partie métallique visible de la poignée (généralement vers l'avant), qui, eux, sont des numéros de rateliers (la plupart du temps) attribués lors du service de l'arme. Il peut y en avoir plusieurs.

marquage de rateliers du revolver mle 1873


Numéro derrière la portière de chargement

On trouve aussi sur certaines armes un numéro au niveau de la portière de chargement, dans le creux permettant le passage de la cartouche.
Pour l'instant je n'en ai vu que sur des armes de début de production (série F, de 1875 et début 1876), mais ce n'est pas une généralité.

Fourchette des numéros de série où j'ai pu relever ce numéro:

  • F 1719 pour le plus petit
  • F 96507 G 23077 Pour le plus haut

marquage derrière la portière de chargement du 1873

Cliquez sur l'image çi dessus pour en voir d'autres (galerie).